Tech & internet

Comment internet a cru que la Nasa avait décidé un beau jour de ruiner l'astrologie (et nos vies)

Temps de lecture : 3 min

Un billet de blog refait surface et sème la panique: une nouvelle illustration des limites de la viralité de l'information et des médias.

Capture Twitter
Capture Twitter

C’était il y a bien trois semaines déjà. Le monde de l’astrologie s’est offert une petite frayeur des mois après que la Nasa a rappelé dans son blog l’existence d’Ophiuchus, une constellation peu connue du commun des mortels, mais identifiée par les Babyloniens il y a plus de 3.000 ans.

En tenant compte de cette découverte et d'un décalage progressif de l’axe central de la Terre, une personne née sous la constellation du lion, mettons un 4 août, serait désormais plutôt placée sous la protection de celle du cancer. Voilà pour ce qui est des étoiles.

L‘agence spatiale a beau avoir insisté que l’astronomie et l’astrologie sont à des années lumières d’écart, l'amalgame était fait.

«L’astronomie c’est l’étude scientifique de tout ce qui est dans l’espace…L’astrologie c’est autre chose. Ce n’est pas de la science. Personne n’a pu prouver que l’astrologie puisse être utilisée pour prédire le futur ou pour décrire le caractère des personnes en fonction de leur date de naissance.»

Trop tard. L’article instructif de la Nasa a rapidement semé la pagaille, l’agence spatiale se retrouvant accusée de vouloir «changer» les signes du Zodiaque au grand dam des astrologues et internautes soudainement déboussolés.

Extrait du Cosmopolitan UK

Mais comment cette publication et ses interprétations mensongères se sont-elles propagées? Ce alors que la note de blog de la Nasa remonte au 13 janvier dernier.

Les premiers articles déclarant l’apocalypse du Zodiaque datent du 15 septembre 2016. Yahoo pointe du doigt HelloGiggles, mais ces derniers renvoient la balle vers Cosmopolitan UK. Slate.fr a contacté les journalistes des deux rédactions, mais n'a pour l'heure reçu aucune réponse.

Dans les jours qui suivent, des nouvelles de la fin du monde commencent à proliférer sur le web.

«La Nasa vient juste de changer tous nos signes du zodiaque et on pète les plombs», débute HelloGiggles.

«Ta vie c’est un mensonge: le zodiaque a changé –voici ton (nouveau?) signe», rapporte la filiale de MSNBC dans le ville de Tucson.

«On ne veut pas être dramatiques, mais la Nasa vient de ruiner nos vies», écrit le Zoe Report, magazine de mode.

L’improbabilité de l’affaire témoigne en tout cas du phénomène selon lequel l’information peut acquérir une vie en elle-même sur le web. Déformée, elle se propage en dehors de tout contrôle selon les lois de la viralité, jusque dans des sites plus ou moins sérieux. En tapant «la Nasa a changé les signes du Zodiaque» sur Google on retrouve 24.700 résultats dans la rubrique News, de nombreux contenant des interprétations inexactes ou mensongères des faits.

Le 20 septembre, la Nasa se voit donc forcée de publier une déclaration sur son Tumblr, par laquelle elle nie la responsabilité d’avoir «changé» les signes du zodiaque.

«Avez-vous récemment entendu que la Nasa a changé les signes du zodiaque? Et bah non, certainement pas… Ici à la Nasa, nous étudions l’astronomie, pas l’astrologie. Nous n’avons pas changé les signes du zodiaque, on a juste fait des calculs», écrit l’agence spatiale, visiblement agacée par polémique.

La connaissance d’une 13e ne constellation n’a en aucun cas été annoncée via cette publication innocente de la Nasa, comme certains ont pu l’affirmer.

«Pour la première fois en 3.000 ans, ils [la NASA] ont décidé de mettre à jour les signes du zodiaque», peut-on lire dans l'article de The Zoe Report.

Dans sa publication initiale, l’agence expliquait à ses plus jeunes lecteurs qu'il y a plus de 3.000 ans, les Babyloniens ont divisé les constellations en 12 groupes, nos actuels signes du zodiaque, sans doute par facilité car ils disposaient déjà d’un calendrier lunaire de douze mois. Ophiuchus, la 13e constellation, avait donc été mise à l’écart.

Comme pour toute polémique mensongère, le deuxième cycle de l’affaire s’est ensuite mis en marche, les articles dénonçant la folie médiatique ce faisant tout aussi nombreux que les premiers.

«Non, la Nasa n’a pas changé ton signe astrologique», explique Slate.com.

L'auteur de l'article, Phil Plait, insiste sur le fait que la Nasa n’a pas rajouté Ophiuchus. La constellation a toujours existé et ce sont les astrologues qui aujourd'hui se plaignent qui l’ont ignorée.

«Ce sont eux qui devraient être tenus responsables pour toute cette histoire et non pas les vrais scientifiques.»

Le plus affligeant de toute cette histoire? Cette même polémique avait déjà surgi en 2011, comme quoi internet est rapide à propager des mensonges, mais tout aussi rapide à oublier ses erreurs du passé. À l'époque, Slate.fr y était d'ailleurs allé de son article sur le sujet: Horoscope: votre signe astrologique est faux.

Newsletters

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni «like» un tweet porno, une enquête est demandée

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni «like» un tweet porno, une enquête est demandée

L'ambassade parle d'une «attaque vicieuse» de pirates informatiques.

Les visioconférences sont plus fatigantes que les vraies réunions

Les visioconférences sont plus fatigantes que les vraies réunions

L'impression d'être observé·e et l'absence de frontières entre la sphère privée et le travail induisent un niveau d'anxiété plus important qu'à l'accoutumée.

Les tests de grossesse sont aussi puissants que le premier ordinateur d'IBM

Les tests de grossesse sont aussi puissants que le premier ordinateur d'IBM

Le petit appareillage permettant d'afficher le résultat positif ou négatif du test sur l'écran est semblable à celui qui faisait fonctionner le premier PC commercialisé dans les années 1980.

Newsletters