France

1989-2009: mêmes articles, mêmes débats

Slate.fr, mis à jour le 02.11.2009 à 17 h 28

REUTERS/Philippe Wojazer, Nicolas Sarkozy, mai 2009

REUTERS/Philippe Wojazer, Nicolas Sarkozy, mai 2009

Vingt ans d'écart jour pour jour, même débat. C'est ce que Bruno Duvic souligne aujourd'hui dans sa revue de presse, un peu particulière, dictée par cette question: «Vous savez de quoi on parlait dans la presse il y a vingt ans, le 2 novembre 1989?» On parlait déjà de l'identité nationale.

Duvic a fouillé la presse de l'époque, et retrouvé dans La Croix les propos de l'universitaire Alfred Grosser qui expliquait alors «Disons-le tout net: la montée en puissance de la notion d'identité est terriblement dangereuse.»

Cette même question de l'identité nationale était alors suscitée par l'«affaire de Creil». Le collège Gabriel-Havez de la ville s'interrogeait sur la possibilité d'admettre ou non en classe des adolescentes voilées.

Après de nombreuses négociations, un accord était passé entre les parents des élèves en question et le Collège: les filles pourraient mettre leur foulard dès la sortie des cours et le retirer avant d'y entrer. Une vague médiatique avait suivi.

Le débat sur l'identité nationale n'a pas véritablement été lancé la semaine dernière: il dure depuis vingt ans.

[Ecouter la revue de presse sur FranceInter.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: REUTERS/Philippe Wojazer, Nicolas Sarkozy, mai 2009

A LIRE AUSSI SUR SLATE: les contributions des lecteurs sur l'identité nationale ou «Jean-François Copé: Identité nationale, réussir le débat» et «Les raisons du retour du débat sur l'identité nationale». N'hésitez pas à participer au débat en nous envoyant vos contributions: etrefrançais.slate @ gmail.com

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte