Monde

Comment Trump a pu utiliser ses pertes abyssales pour ne pas payer d'impôts

Temps de lecture : 2 min

Des documents fiscaux du candidat ont été envoyés au New York Times. L'adresse de retour? La Trump Tower.

Donald Trump, lors d'un meeting en Pennsylvanie, le 1er octobre 2016. Mandel NGAN / AFP
Donald Trump, lors d'un meeting en Pennsylvanie, le 1er octobre 2016. Mandel NGAN / AFP

Et si Donald Trump n'avait pas payé d'impôts fédéraux pendant dix-huit ans? C'est ce que laisse entendre le New York Times, qui a mis la main sur la déclaration fiscale que le candidat républicain à la Maison Blanche avait rempli en 1995. On y apprend notamment qu'il avait alors déclaré 916 millions de dollars de perte. De quoi lui permettre de retrancher 50 millions de dollars de ses revenus imposables chaque année, ce qui selon le quotidien américain, aurait pu lui permettre d'éviter de payer tout impôt fédéral pendant les dix-huit années qui ont suivi, soit jusqu'en 2013.

Le New York Times a mis la main sur ces documents grâce à une source anonyme. Ils ont été postés depuis New York, comme l'indique le cachet présent sur l'enveloppe, et détail assez amusant, «sur l'adresse de retour, il est indiqué que l'enveloppe a été envoyée depuis la Trump Tower».

Néanmois, comme le souligne Glenn Greenwald, cela ne veut absolument pas dire qu'il y a une taupe ou que la lettre a bien été envoyée depuis la Tour Trump. Mais pour Twitter, l'opportunité était trop belle.

Pour en revenir aux impôts de Donald Trump, comme l'explique l'AFP, «les pertes abyssales qu’aurait encaissées M. Trump seraient dues, selon le Times, à ses échecs retentissants dans le monde des casinos d’Atlantic City, sur la côte Est, et à d’autres débâcles, dans le secteur hôtelier et le transport aérien».

Ces révélations risquent d'être largement commentées au cours des prochains jours. Donald Trump a toujours refusé de rendre publiques ses déclarations de revenues, un geste pourtant habituel de la part des candidats à la présidence, et qui a été source de nombreux fantasmes ces derniers mois.

L'équipe de campagne d'Hillary Clinton s'est déjà jetée sur l'occasion en partageant l'article du New York Times, sans le moindre commentaire sur son compte Twitter, avant de poster un communiqué de presse attaquant son adversaire «qui n'a apparemment pas payé d'impôts pendant deux décennies, alors que des dizaines de millions de familles qui travaillent ont payé les leurs».

De son côté, Donald Trump n'a pas officiellement réagi, mais comme l'indique l'AFP, «son équipe de campagne a publié un communiqué qui ne fait pas mention des 916 millions de dollars de pertes, mais assure que Donald Trump, "un homme d’affaires talentueux", "ne paye pas plus d’impôts que ce qu’exige la loi". Le New York Times, a encore accusé l’équipe de M. Trump, "n’est que le prolongement de la campagne Clinton, du parti démocrate et de leurs intérêts spécifiques"».

Newsletters

De Merkel à Scholz, quelle politique russe pour l'Allemagne?

De Merkel à Scholz, quelle politique russe pour l'Allemagne?

Pour Berlin, Moscou est à la fois un partenaire majeur en économie, un défi récurrent sur le plan stratégique et un sujet de controverse pour la politique intérieure.

L'Australie est le pays où les habitants ont été le plus ivres en 2021

L'Australie est le pays où les habitants ont été le plus ivres en 2021

Le Danemark et la Finlande sont les deux pays suivant dans le classement du Global Drug Survey.

Certains États paient les Américains pour qu'ils retournent au travail

Certains États paient les Américains pour qu'ils retournent au travail

Ils peuvent recevoir un chèque d'une valeur correspondant à plus de 1.700 euros.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio