Allemagne

Aveugle, elle se fait insulter parce qu'elle ne ramasse pas les crottes de son chien

Temps de lecture : 2 min

Son sort a ému les services municipaux de Potsdam en Allemagne.

Avertissement | jayneandd via Flickr CC License by
Avertissement | jayneandd via Flickr CC License by

Chaque jour, quand elle sort de chez elle pour aller faire ses courses ou promener son chien, Nicole Einbeck se fait insulter par les passants. Parce que son labrador fait ses besoins sur le trottoir, et qu'elle ne ramasse pas les crottes qu'il laisse derrière lui. Aux yeux des habitants de son quartier, l'attitude de Nicole Einbeck est intolérable, puisque selon la réglementation en vigueur à Potsdam, une petite ville située à quelques kilomètres au sud de Berlin, les propriétaires de chiens sont tenus de ramasser les déjections laissées par leur animal sur la voie publique.

Sauf que Nicole Einbeck, 46 ans, est aveugle et que son chien lui sert de guide. Comment ramasser quelque chose que vous ne voyez pas, sauf à sonder le trottoir pendant plusieurs minutes au risque de s'en mettre plein les doigts ou de se retrouver à genoux au milieu d'une crotte de chien? Des arguments qui jusque là n'ont pas convaincu les passants qui, quotidiennement, continuent de l'insulter copieusement chaque fois que son chien fait ses besoins.

Au point que Nicole Einbeck s'est adressée récemment à la police municipale de Potsdam afin d'obtenir une dérogation, en se disant qu'elle pourrait ainsi montrer le document aux passants les plus acharnés pour les faire taire. Mais elle s'est heurtée à un refus catégorique, rapporte le quotidien local Postdamer Neueste Nachrichten, la fonctionnaire qui s'est occupée de son cas refusant de lui délivrer un «certificat de non-culpabilité» et la sommant de ramasser dès lors les déjections de son chien.

Manque de compassion

Nicole Einbeck a alors demandé de l'aide à un groupe parlementaire local, Die Andere, qui a demandé à l'administration d'étayer sa position. Dans un jargon administratif frisant le ridicule, la direction de la police municipale a argumenté que les aveugles pouvaient, avec la main, longer le dos du chien, «de façon à remarquer où à peu près se trouve la déjection», ajoutant que la propriétaire pouvait également utiliser une pince munie d'un long manche pour ramasser les crottes.

Relayée par la presse locale, cette réaction dépourvue de la moindre lueur d'humanité a ému les services municipaux. Un porte-parole de la mairie de Potsdam a fait savoir cette semaine que la réglementation municipale allait être modifiée, en prenant modèle sur des villes comme Marbourg ou Berlin, qui accordent explicitement aux personnes non-voyantes le droit de ne pas ramasser les déjections canines, et a appelé les habitants de la ville à faire preuve de plus de compassion: «Cela nous aurait fait plaisir si ces gens, plutôt que de se fâcher, avaient proposé leur aide.»

Slate.fr

Newsletters

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Un manuel des forces soviétiques de 1974 recense de nombreux conseils à destination des instructeurs.

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Après avoir perdu sa sœur jumelle dans le camp d'extermination de Treblinka, il n'eut de cesse de se venger. Il participa à diverses actions de sabotage, fomenta des attentats et commit plusieurs assassinats.

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le dictateur nazi faisait l'objet d'un véritable culte de la personnalité de son vivant. Un historien allemand a retrouvé des dizaines de milliers de lettres envoyées par ses concitoyens: déclarations d'admiration, poèmes à sa gloire, cadeaux à gogo... et courrier du coeur.

Newsletters