France

Thomas Legrand: Chirac au tribunal, il était temps

Thomas Legrand, mis à jour le 04.10.2010 à 16 h 55

Les Français ont un faible pour les filous. Ce n'est pas une raison pour avoir la mémoire aussi courte.

Jacques Chirac à Cannes, lors du 24e sommet Afrique-France, 2007 / Reuters

Jacques Chirac à Cannes, lors du 24e sommet Afrique-France, 2007 / Reuters

Jacques Gazeaux, le juge d'instruction de Nanterre, a mis en examen l'ancien président de la République Jacques Chirac pour «prise illégale d'intérêts» vendredi 18 décembre, selon les informations du Point. Un délit passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende. Gazeaux reproche au président d'avoir rémunéré sept anciens membres du parti gaulliste avec les fonds publics de la Ville de Paris, dont il était le maire (1977-1995), dans l’affaire des emplois fictifs du RPR. Slate republie un article de Thomas Legrand à cette occasion.

***

Jacques Chirac devant la justice. Il était temps! Ne revenons pas sur ce qui lui est reproché aujourd'hui. Constatons simplement et au préalable que, des faux électeurs du Vème arrondissement, aux frais de bouches de la Mairie de Paris, aux attributions arbitraires et pour le moins amicales de nombreux logements pas chers et chics appartenant à la commune de Paris, en passant par les fausses factures du RPR, les turpitudes de la Françafrique, l'Angolagate, les financements de campagnes que nous ne pouvons même pas évoquer ici sous peine d'être nous même poursuivis, on peut dire que Jacques Chirac s'en sort plutôt bien avec la justice! Et ça continue d'ailleurs.

Que dire de l'étrange location gratuite d'un appartement de luxe aux bords de la Seine, appartement dont le propriétaire n'est autre qu'une riche et très influente (il y a un rapport avec ma phrase précédente, pour ceux qui auraient la comprenette difficile...) famille libanaise. Souvenez-vous, Madame Chirac nous avait dit que les Hariri leur prêtaient un appartement le temps d'en trouver un autre. Deux ans et toujours pas une proposition valable! Elles sont vraiment nulles les agences immobilières du 7éme arrondissement...

Alors il y a l'argument suprême: «Jacques Chirac est vieux et il a rendu des services à la France, qu'on le laisse tranquille». Non seulement cet argument illustre la pertinence et la permanence du fameux «selon que vous serez puissant ou misérable... » de la Fontaine mais il illustre aussi l'image que nous avons toujours de la politique. La politique est pour beaucoup de Français une activité forcément un peu sale. Les filous et les canailles, les rusés et les malins y sont, finalement préférés aux honnêtes et aux compétents. Intellectuellement on reconnaît plus de qualités à Mendes ou Rocard mais c'est Mitterrand que l'on élira.

Dans le pays de Mandrin et d'Arsène Lupin, Jacques Chirac ne pouvait pas être détesté. Pourtant refaisons un rapide rappelle de son parcours. Il fut d'abord une caricature vivante de l'opportunisme politique. Etudiant de gauche (dixit Michel Rocard qui l'a connu à Science-Po), Pompidolien adepte du capitalisme d'Etat à la fin des années 60, travailliste dans les années 70, ultralibéral reaganien dans les années 80, gaulo-autoritaire en 88, gaulliste social en 95, rien du tout et tout à la fois en 2002 pour finir écolos néo-chaveziste sur la fin. Ce fut le roi des promesses non tenues. Rappelez-vous en 1980 «en 1983 la Seine sera dépolluée et je me baignerai dedans» ou bien en 1995 «je réduirais la fracture sociale». Sur l'Europe, c'est bien simple il a tout été et son contraire, dénonçant le «parti de l'étranger» contre Giscard, s'opposant à l'entrée de l'Espagne et du Portugal, puis devenant favorable au traité de Maastricht en 1992.

C'est aussi l'archétype du vorace politique, du cumulard irresponsable: songez qu'en 1979 Jacques Chirac, qui n'est, rappelons le, qu'une seule et même personne, était Maire de Paris, donc aussi Président du Conseil de Paris, député de la Corrèze (à 500 kilomètres de là!) conseiller général de la Corrèze et Président du Conseil Général de Corrèze! Donc il était à la tête de deux départements à la fois et de la plus grande ville de France tout en étant à l'Assemblée nationale! Évidement, il n'était en réalité rien de tout ça, il était surtout président du RPR. Ces multiples mandats étaient autant de terrain de clientélisme avec un objectif: l'Elysée. Mais le comble c'est que cette même année il se présente aux élections Européennes!

Son bilan après 12 ans de présidence est maigre. Il y a quand même le très beau et utile discours du Vel-d'Hiv en 95 et bien sur, ce qui sauve son double mandat, sa position courageuse et déterminée contre la guerre en Irak en 2003. Mais ce n'est pas sur ce bilan que semble s'appuyer sa popularité record. Jacques Chirac est populaire ...parce qu'il est  «sympa». Il «s'intéresse au gens», il «connaît l'agriculture et aime les produits de notre terroir». Jacques Chirac est dans l'actualité depuis 1967! Les imitateurs et les guignols en ont fait l'un de nos semblables, un Français aimant la bouffe et les femmes.

Un peu beauf dans l'imaginaire collectif, il n'en est pas moins attiré par les subtilités de l'art d'Extrême Orient! Il est un peu menteur, il se lève avec enthousiasme pendant la ola victorieuse qui salue les bleus en 98, et lui, au moins, il était plus grand que le Président américain. Les français l'aiment bien parce qu'il est là depuis 40 ans, comme un meuble de famille. C'est la pendule qui trône dans l'entrée depuis toujours, elle n'a jamais vraiment donné la bonne heure mais on l'aime bien parce qu'elle fait partie du paysage familier.

Malgré tout Jacques Chirac va se retrouver devant les juges! Enfin! Ce n'est pas qu'on lui souhaite du mal, à notre ancien Président mais c'est simplement que l'on souhaite un peu de bien à notre démocratie et à notre justice. Elles en ont besoin.

Thomas Legrand

Thomas Legrand
Thomas Legrand (156 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte