Parents & enfants / Économie / Culture

Paramount a laissé un enfant de 4 ans développer un film et c'est un désastre

Temps de lecture : 2 min

Les studios ont annoncé qu'ils prévoyaient une perte de 115 millions de dollars sur le film «Monster Cars», basé sur un scénario imaginé par le fils d'un des directeurs.

 Lucas Till I Copyright Paramount Pictures
Lucas Till I Copyright Paramount Pictures

Il est tentant de penser que les enfants peuvent avoir de bonnes idées de films pour enfants, mais ce n'est pas toujours le cas.

Le film Monster Cars, dont le scénario a été imaginé par un garçon de 4 ans, n'est pas encore sorti en salles aux États-Unis, mais les studios Paramount viennent déjà d'annoncer qu'ils prévoyaient de perdre 115 millions de dollars sur le projet, rapporte le Wall Street Journal.

L'histoire du film est simple: un lycéen construit un camion et un monstre qui ressemble à une pieuvre géante élit domicile dans son camion. D'après la bande annonce, qui est déjà devenue culte tant le film a l'air d'être un navet, le monstre s'avère être sympathique, et permet au lycéen et à sa copine de triompher contre les méchants de la ville. Initialement prévue pour 2015, la sortie du film a été reportée trois fois, et est finalement prévue pour janvier 2017 (et tombe un vendredi 13).


Tout avait commencé en 2013 lorsque le directeur des films pour Paramount, Adam Goodman, s'est dit qu'il serait judicieux d'écouter les idées cinématographiques de son fils de 4 ans. Le désastre actuel est donc peut être plutôt une leçon sur les dangers du népotisme que sur le risque de faire confiance aux enfants.

Une pratique extrêmement rare

Un spécialiste de l'industrie du cinéma a expliqué au Wall Street Journal que le fait d'annoncer ainsi des pertes avant même la sortie du film était une pratique «extrêmement rare». Mais les studios sont censés informer leurs investisseurs dès qu'ils sentent qu'un projet va être un gros flop.

Leur estimation de 115 millions de dollars de perte n'est pas de la science exacte, et il se peut qu'au bout du compte, les enfants adorent cette histoire de monstres dans des camions. Ceci dit, depuis le début du projet, plusieurs directeurs associés à Monster Cars, dont Adam Goodman, ont quitté Paramount.

La façon dont le projet a vu le jour montre aussi les dangers de l'obsession du profit à Hollywood: l'idée initiale était de faire un film qui pourrait faire vendre des jouets (des camions avec des monstres dedans) et qui pourrait être décliné en plusieurs films, un peu comme Transformers.

Slate.fr

Newsletters

Pédagogie Montessori: les ressorts d’un engouement qui dure

Pédagogie Montessori: les ressorts d’un engouement qui dure

Les écoles et les jeux qui se réclament des idées de Maria Montessori se multiplient, les contresens aussi. Au-delà des effets de mode, retour sur une pédagogie encore et toujours d’actualité.

Faut-il s’inquiéter que votre enfant réclame toujours la même histoire?

Faut-il s’inquiéter que votre enfant réclame toujours la même histoire?

Peut-être en avez-vous marre de narrer tous les soirs son histoire favorite...

À la maison comme à l'école, bienveillance ne signifie pas laxisme

À la maison comme à l'école, bienveillance ne signifie pas laxisme

La multiplication des actes de violence contre les enseignants d’une part, et le vote du projet de loi interdisant la fessée d’autre part, repose la question de l’autorité éducative.

Newsletters