Economie

Les bons plans pour étudier à Paris sans (trop) se priver!

, mis à jour le 29.09.2016 à 12 h 49

Etudier à Paris sans se priver est-ce possible? Les astuces pour profiter de la cinquième ville la plus onéreuse au monde sans faire frémir son banquier.

Paris, métropole 2020 (Pavillon de l'Arsenal) / Jean-Pierre Dalbéra via Flickr CC License By

Paris, métropole 2020 (Pavillon de l'Arsenal) / Jean-Pierre Dalbéra via Flickr CC License By

CONTENU RECOMMANDE - Ah Paris! Ses universités et bibliothèques historiques! Ses quais romantiques où il fait bon festoyer - éclairés de temps à autres par le passage des bateaux-mouches. Ses myriades de musées, galeries d’arts, théâtres et cinémas qui proposent chaque jour une foule d’activités culturelles! Mais aussi ses chambres de bonnes exiguës, ses cafés à deux euros cinquante et ses cocktails à quinze euros la gorgée.

Si Paris est, en apparence, le paradis des étudiants, la capitale semble aussi réservée aux plus aisés d’entre eux. Alors que Paris a été désignée par l'Economist Intelligence Unit comme la cinquième ville la plus onéreuse de la planète, nous vous livrons quelques astuces pour profiter pleinement du Paris étudiant sans pour autant faire frémir le banquier auprès duquel vous venez d’ouvrir un compte.

Se loger à prix malins

Imaginez. Vous gravissez chaque jour les six paliers d’un escalier raide comme l’Everest. Et lorsque vous arrivez dans votre doux logis, vous avez le privilège de manger, vous doucher et dormir dans la même pièce.

Cette description ne vous fait pas rêver? C’est pourtant le quotidien de beaucoup d’étudiants parisiens qui cassent leur tirelire pour louer à prix d’or de minuscules chambres de bonne. Si vous vous sentez claustrophobes, pas de panique. La colocation permet de disposer d’un salon ET de toilettes séparées. Dans les banlieues proches de Paris et desservies par le métro (Pantin, Bagnolet, Saint-Ouen, Malakoff, Montreuil,...) vous pourrez bénéficier d’espaces à prix beaucoup plus amicaux sans pour autant passer des heures dans les transports.

Que vous soyez ou non adepte des cocons parisiens, n’oubliez pas de vérifier que vous avez bien fait la demande de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) - très avantageuses pour les boursiers. Si vous êtes d’ailleurs boursier et que vous n’avez pas pu disposer d’un logement social étudiant, vous pouvez demander une Aide à l’installation à la ville de Paris pour un montant de 900 euros.

Et avec l’accord de votre propriétaire, il est possible de sous-louer votre appartement ou studio sur AirBNB pour arrondir vos fins de mois durant les vacances!

Cultiver son corps et son esprit

Il est tout à fait possible de se distraire comme de se dépenser à Paris sans être condamné à manger des pâtes pour le restant du mois. Côté sorties culturelles, sachez que les musées de la ville de Paris sont gratuits. Et jusqu’à 25 ans, vous avez accès librement au Louvre, au Musée d’Orsay et bien d’autres.

Le spectacle vivant vous fait rêver? La Comédie Française offre, le premier lundi de chaque mois, une place gratuite aux moins de 28 ans et propose des places à 5 euros tous les jours. Pour sa part, l’Opéra de Paris organise des avant-premières jeunes avec des places à 10 euros.

Pour les adeptes de sport, les écoles et universités négocient généralement des tarifs avantageux au sein de clubs de qualité. Avec ses 10 entrées à 14 euros pour les Parisiens de moins de 26 ans, la piscine municipale peut également se révéler une excellente option pour rester en forme tandis que les nombreux jardins de Paris (Luxembourg, Jardin des Plantes,... ) et les bords du canal Saint-Martin sont d’excellents lieux - gratuits! - de course à pied.

Faire la fête sans perdre la tête

Si Paris regorge de possibilités de s’amuser après une journée de cours, encore faut-il être sûr de ne pas trop faire chauffer la carte bleue, pris par l’enthousiasme de la soirée!

Autour des métros Belleville et Strasbourg Saint-Denis, de nombreux bars offrent un repas pour l’achat d’une pinte de bière. Chez O P’tit Paris, cour des petites écuries, on vous propose des assiettes de frites et des happy hour amicales tandis que, le mercredi, le bar le 9B (boulevard de la Villette) vous permet de déguster un excellent couscous!

Des bars «amis des étudiants» arborent également des consommations à tarifs très raisonnables (et à consommer avec modération) comme le 2 bis Café (rue des écoles) au coeur du quartier latin.

Enfin, si vous ne souhaitez pas payer pour danser, deux suggestions. La cave pierreuse de chez Georges (rue des Canettes) vous attend pour vous déchaîner sur des musiques vintage. En fin de semaine, rendez-vous au Café Chérie (boulevard de la Villette) où l’on pousse les tables pour laisser les clients se trémousser sur des playlists décalées.

Alors, qui a dit que Paris était une ville chère?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte