Monde

Angelina Jolie et Brad Pitt: les mariages hollywoodiens durent-ils vraiment moins longtemps?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 20.09.2016 à 19 h 26

Tout le monde en est persuadé. Mais personne ne sait vraiment.

ROBYN BECK / AFP

ROBYN BECK / AFP

Avec l’annonce du divorce d’Angelina Jolie et de Brad Pitt, c’est un des «supercouples» les plus admirés par la presse people qui vole en éclat. Ces supercouples sont souvent considérés sinon comme des modèles, du moins comme des boussoles qui orientent nos croyances et l’idée que nous nous faisons d’un couple épanoui.

Sauf que ces modèles sont en général très décevants, puisque l’opinion couramment répandue est que les mariages hollywoodiens sont courts. Celui de Brad Pitt et Angelina Jolie a tenu deux ans, même si leur union, elle, remonte à 2005. Plusieurs cas extrêmes entretiennent cette légende, qui remonte par ailleurs au début du XXe sècle, quand les acteurs professionnels avaient le taux de divorce par profession le plus élevé des États-Unis.

Mais qu'en est-il depuis? Les acteurs restent associés à des professions dont les taux de divorce aux États-Unis sont bien au-dessus de la moyenne: c’est le cas des danseurs et chorégraphes mais aussi des athlètes professionnels. Il est cependant difficile de lier cette fréquence des divorces au niveau de vie des stars hollywoodiennes. Si on prend pour référence la population des individus américains richissimes, celle que dresse chaque année de magazine Forbes, on apprend que le milliardaire de base est plutôt monogame. Sur la liste des 400 Américains les plus riches en 2012, moins d’un quart avaient été mariés plus d’une fois, et moins de 20, trois fois.

C’est donc plutôt le mode de vie hollywoodien qui s’accorderait mal avec un mariage long et sans embûche. Des professions qui sont loin d'être aussi prestigieuses et bien rémunérées, comme les serveurs, font partie de celles dont le taux de divorce est le plus élevé... Autre bon prédicteur du taux de divorce: le nombre de mariages précédents (plus l'individu s'est marié, plus son dernier mariage a de probabilité de ne pas durer).

La séparation du couple Angelina Jolie-Brad Pitt pose aussi la question, saugrenue en apparence seulement, du recasage de ses membres. Car les remariages ne sont pas la norme chez les anciens couples hors norme, en particulier parce que retrouver un partenaire quand on est à la tête d’une fortune personnelle colossale se révèle épineux… pour les femmes. Selon les sites qui ont fait de la rencontre pour femmes riches une niche spécialisée, cette dissymétrie est connue parmi les professionnels, et s’expliquerait par le plus grand besoin d’affection des hommes, qui les pousserait à accepter un partenaire intéressé, alors que les femmes pourraient moins facilement accepter un tel deal.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte