Culture

Brangelina: petite histoire d’un nom de couple mythique

Temps de lecture : 3 min

On connaît tous l’histoire du couple. Moins celle de son surnom.

Le 13 juin 2014, Brad Pitt et Angelina Jolie
Carl COURT / AFP
Le 13 juin 2014, Brad Pitt et Angelina Jolie Carl COURT / AFP

Ce mardi 20 septembre, il règne comme une ambiance de fin du monde sur internet. Selon le site TMZ, «en général bien informé», et confirmé par AP, Angelina Jolie a demandé le divorce avec son mari Brad Pitt, entraînant un déferlement de tweets et de messages désemparés.

En quelques minutes à peine, #Brangelina s’est hissé au sommet des tendances Twitter pour saluer la foule une dernière fois. Alors qu’on la croyait rentrée dans le dictionnaire, l’expression est devenu le symbole du couple parfait, du «supercouple», et son histoire est aussi fascinante que celle du couple.

La faute à «Bennifer»

Nous sommes en 2004, Brad et Jennifer Aniston sont encore amoureux. C’est cette année-là que commence le tournage de Mr and Mrs Smith, où l’acteur interprète le mari d’Angelina Jolie. Le tournage les rapproche inévitablement et Star Magazine lance les premières rumeurs avec une une légendaire: «BRAD GETS NAKED WITH ANGELINA!» Mais le nouveau couple met de longs mois à s’afficher ensemble. À l’été 2005, alors que les deux stars s’apprêtent à voyager publiquement ensemble en Ethiopie, le surnom Brangelina émerge dans les tabloïds. Au moment même où Mr and Mrs Smith sort, le couple «réel» affole la presse et hérite d’un nom unique. Certains penseront même que «Brangelina» repose sur un coup marketing pour booster la fréquentation des salles de cinéma.

La mode du surnom officiel est ancienne aux États-Unis, elle est utilisée dès que deux mastodontes se mettent en couple, qu'ils appartiennent à Hollywood ou non. En 2005, Fox News expliquait que les acteurs Desi Arnaz et Lucille Ball, célèbres pour leurs films dans les années 1940, utilisaient le nom «Desilu», allant jusqu’à baptiser leur boîte de production ainsi. Et dans les émissions radios, Bill et Hillary Clinton étaient parfois appelés Billary, sans que le grand public ne l’adopte. «Puis, vers la fin 2002 ou le début de l’année 2003, un événement révolutionnaire est survenu dans l’industrie du divertissement, écrit Fox News. L’acteur Ben Affleck et la sensation multimédias Jennifer Lopez ont commencé à sortir ensemble.» «Bennifer» est apparu pour symboliser tout ce que le couple sulfureux inspirait aux médias et au public, de la jalousie au mépris. Les deux étaient inséparables, le succès (ou l’échec) de l’un tirant forcément l’autre vers le haut (ou le bas), et vice-versa.

«Brangelexit»

Désormais, ce surnom, représentant le couple comme des êtres fusionnels, presque androgynes, devient une façon supplémentaire de placer les stars sur un piédestal. «Dans la culture de la célébrité, c’est une façon pour les gens de mettre une étiquette dans leur tête et de créer une hiérarchie», explique à Fox Jessica Blatt, alors éditrice pour le site CosmoGirl. «C’est comme au lycée, on avait tous des noms pour le couple “cool”.» Cette contraction des prénoms était également un moyen de créer un lien avec une audience alerte sur ces sujets, de faire un petit clin d’œil aux plus initiés.

Bien sûr, Brangelina était très différent de Bennifer, le premier couple se cachant des flashs des tabloïds et préférant cultiver une image humaniste en allant aider des populations sinistrées à travers le monde. Dès lors, «Brangelina» devient synonyme d’amour, du véritable amour, et se hissera en tête des expressions de l’année 2015, juste à côté de TomKat, Katie Holmes et Tom Cruise.

L’expression consacrée est ensuite régulièrement utilisée à droite et à gauche, dès qu’une actualité d’importance survient dans la vie du couple. Le vrai regain de popularité à l’été 2014, lors du mariage des deux idylles dans le château de Miraval, dans le Var.

Aujourd’hui, le surnom revient tristement en haut de l’affiche et des trending topics de Twitter. Après Johnny Depp et Vanessa Paradis, l’image de l’amour parfait est encore une fois égratignée. Une fois qu’il aura disparu des tendances Twitter, Brangelina rejoindra le club des surnoms disparus, aux côtés de Bennifer, TomKat et de «Swiddles», le couple éphémère Taylor Swift-Tom Hiddleston.

Que Pitt et Jolie se rassurent néanmoins, internet a déjà trouvé un surnom pour leur séparation, inspirée de la rupture entre le Royaume-Uni et l’Union européenne: «Brangelexit».

Vincent Manilève Journaliste

Newsletters

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Depuis l’annonce de sa mort, les tubes de la chanteuse tournent en boucle. Superbes, certes, mais pas autant que «One Step Ahead», chanson qui résume parfaitement cette facette intimiste moins connue de la reine de la soul.

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

Joshua Blackburn adore les laveries automatiques. De là lui est venue l'idée du projet Coinop_London: dresser le portrait de Londres à travers ses laveries. «J'aime l'idée de se concentrer sur une petite tranche de la vie urbaine pour voir ce...

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

Le thriller à tiroirs de John McNaughton aurait pu tomber dans l'oubli. C'était sans compter sur sa posture terriblement aguicheuse, ses rebondissements mémorables et son second degré permanent.

Newsletters