Sciences / Santé

VIDÉO. Connaissez-vous vraiment les symptômes d'un infarctus?

Temps de lecture : 2 min

La Fédération Française de Cardiologie (FFC) a mis en ligne une vidéo de casting «pas comme les autres»: on demande à des femmes de jouer différentes scènes: une demande en mariage, une rupture et un orgasme. Puis (aucune relation de cause à effet) l’infarctus du myocarde.

«Différentes comédiennes sont auditionnées pour un casting dont elles ne connaissent pas la finalité. Elles sont invitées à improviser des émotions sur le vif. Leur interprétation, sincère et spontanée, semble satisfaire la Directrice de Casting qui les dirige, sauf la dernière prise. Et vous, qu’auriez-vous fait?»

La vidéo veut montrer que la plupart des gens ne connaissent pas les symptômes chez les femmes alors que, comme le rappelait RTL en mars dernier, 54% des personnes victimes d'un malaise cardio-vasculaire sont des femmes et que l'infarctus est la première cause de mortalité chez elles. Une attention particulière est notamment nécessaire de la part des jeunes femmes qui savent qu’elles ont un facteur de risque cardiovasculaire: tabac, stress, sédentarité, hypertension artérielle, anomalies des taux sanguins de graisses, diabète, autant dire une très grande part de la population.

Épuisement, essoufflement, nausées

A l’occasion de la «Journée mondiale du cœur», cette campagne de la Fédération Française de Cardiologie (FFC) dévoile la différence entre les symptômes ressentis par les hommes –bien connus, eux, du grand public– de ceux ressentis par les hommes.

Ainsi près de la moitié des femmes de moins de 60 ans qui ont été victimes d’un infarctus du myocarde n’ont pas ressenti les symptômes classiques chez les hommes, douleur dans la poitrine irradiant le bras gauche et la mâchoire. Les femmes, elles, doivent s’alerter face à trois signes atypiques: la sensation d’épuisement, l’essoufflement à l’effort et les nausées.

Le bulletin épidémiologique de l'Institut de Veille Sanitaire du 8 mars dernier, intitulé «Les femmes au cœur du risque cardiovasculaire» dévoilait une progression alarmante du nombre d'infarctus. Depuis 2009, le nombre de femmes âgées de 45 à 54 ans victimes d'un infarctus augmente de 5% chaque année.

Slate.fr

Newsletters

Le monde est petit et ce n'est pas qu'une impression

Le monde est petit et ce n'est pas qu'une impression

Une scientifique revient sur les théories du réseau adaptées à l'heure d'internet.

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Le scientifique pakistanais a contribué à la découverte majeure du boson de Higgs. Mais dans son pays d'origine, rares sont les personnes qui lui rendent hommage.

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Newsletters