Partager cet article

Un avion qui décolle, c'est un pinson qui arrête de chanter

Un oiseau à Berlin | Ian Weddell via Flickr CC License by

Un oiseau à Berlin | Ian Weddell via Flickr CC License by

Pour compenser les dommages causés par le vacarme des réacteurs, pinsons, merles ou encore mésanges ont appris à mettre leur réveil un peu plus tôt.

Les oiseaux voisins de l'aéroport de Berlin-Tegel, qui fait partie des plus fréquentés d'Europe, adaptent leurs chants à la pollution sonore. Selon une étude menée par des ornithologues de l'Institut Max-Planck et publiée le 1er août dans la revue Ecology and Evolution, une dizaine de volatiles communs –dont les rouge-gorges, merles, mésanges et pinsons– se mettent à chanter plus tôt que leurs cousins vivant dans des zones plus calmes. Une technique qui permet à leur fitness de ne pas trop pâtir du tumulte des machines, vu que les oiseaux chantent à la fois pour protéger leur territoire, mais aussi pour s'attirer des partenaires sexuelles et qu'ils se taisent quand le bruit des avions se fait trop assourdissant.

Cela fait des années que la pollution sonore est montrée du doigt pour ses effets délétères sur la santé humaine –les aéroports étant en bonne place dans la liste du pire. Mais les méfaits du bruit ne s'arrêtent pas à la frontière de notre espèce. Les oiseaux, en particulier, en souffrent énormément, et ce dès le niveau génétique et cellulaire. Ce qui n'est pas sans se répercuter sur leur évolution, en bien comme en mal.

Dans l'étude qui nous occupe, les chercheurs se sont penchés sur le comportement d'une dizaine d'espèces d'oiseaux chanteurs, nichant pour une moitié dans la forêt de Jungfernheide, à proximité immédiate de l'infrastructure aéroportuaire, et pour l'autre dans la forêt de Tegel, quatre kilomètres plus loin. Pour se focaliser sur les effets de la pollution sonore et minimiser au maximum ceux de la pollution visuelle, les enregistrements des chants et des bruits ont été effectués dans les profondeurs des bois.

Une méthode qui, pour la première fois, a permis d'établir une corrélation directe entre la pollution sonore de l'aéroport –en activité de 6 heures à 23 heures, avec en moyenne un décollage ou un atterrissage toutes les deux minutes– et l'activité des gazouilleurs.

Parades amoureuses

Car si avant l'ouverture de l'aéroport, le niveau sonore des deux zones boisées est équivalent, les oiseaux de Jungfernheide commencent à chanter entre 5 et 10 minutes plus tôt que leurs congénères de Tegel. Ce qui pourrait sembler marginal, sauf que «même de petites différences dans l'heure de départ des chants de l'aube peuvent avoir de grandes conséquences sur le succès reproducteur des oiseaux», précise Henrik Brumm, chercheur en écologie sensorielle et auteur principal de l'étude. Ce que confirment d'autres travaux montrant que le monde des oiselles infidèles appartient aux oiseaux qui se lèvent tôt.

En outre, les chercheurs observent qu'en moyenne, le niveau sonore diurne de la zone la plus proche de l'aéroport dépasse de 30 décibels celui de la forêt plus lointaine, avec des pics pouvant atteindre les 87 dB(A) quand les avions décollent ou atterrissent –soit un des seuils réglementaires de risque lié au bruit sur le lieu de travail.

«Notre hypothèse, c'est que la précocité des oiseaux est liée à l'heure de départ du bruit de l'aéroport, qui dure ensuite toute la journée», précise Brumm. En d'autres termes, que les oiseaux sont capables d'anticiper le début de l'activité aéroportuaire et modifient leur comportement pour compenser les dommages liés au vacarme. Par exemple, les chercheurs remarquent que les pinsons se taisent dès que le bruit dépasse les 78 décibels et restent silencieux à chaque fois pendant environ 30 secondes «ce qui signifie que les oiseaux perdent environ un quart de leur temps de communication disponible», précise Brumm. Autant dire qu'une petite privation de sommeil en vaut largement la peine.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte