Sciences

Une bande dessinée pour comprendre l'ampleur du réchauffement climatique

Temps de lecture : 2 min

Randall Munroe, scientifique et auteur de la bande dessinée «XKCD», a réalisé une infographie qui illustre la rapidité du réchauffement climatique.

La courbe du graphique de Randall Munroe, relativement stable au début, dévie dangereusement à la fin de son infographie. (Randall Munroe / XKCD)
La courbe du graphique de Randall Munroe, relativement stable au début, dévie dangereusement à la fin de son infographie. (Randall Munroe / XKCD)

Les infographies de Randall Munroe, l’auteur de la bande dessinée en ligne XKCD, sont toujours brillamment réalisées. Celle sur le réchauffement climatique, publiée le 12 septembre dernier et relayée par Vox, ne fait pas exception. Le graphique retrace l’histoire climatique de notre planète pendant les 22.000 dernières années.

Bien sûr, les climatosceptiques n’ont pas entièrement tort lorsqu’ils avancent que le climat a toujours changé, admet Vox.

«À cause des variations orbitales, de l’activité volcanique, de l’érosion des roches, la température de la Terre a connu ses hauts et ses bas au cours des 4,5 milliards d’années passées. Pendant le Paléolithique, il faisait si chaud que des crocodiles nageaient dans le cercle Arctique», rappelle Vox.

Là où les climatosceptiques se trompent, c'est quand ils préconisent de ne pas s’inquiéter des dernières hausses de température. C'est à la stabilité de notre climat, observée sur 12.000 ans, que l'on doit nos civilisations, des pyramides d’Égypte à la révolution industrielle. Depuis, notamment à cause de la combustion des énergies fossiles, la Terre se réchauffe plus vite qu’elle ne l’a jamais fait pendant des millions d’années… Et ça, Randall Munroe l'illustre très bien.

Randall Munroe pour XKCD

Newsletters

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

Ces mammifères doivent nager pendant trois jours ou parcourir de grandes distances sur la terre à la recherche de nourriture.

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Les rêveurs ont notamment été capables de répondre à des questions ou encore aptes à faire des mathématiques.

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Les haies de sa sous-espèce, le cotoneaster franchetii, qui pousse le long de l'asphalte, sont 20% plus efficaces que d'autres plantes.

Newsletters