Monde

Le «vrai Indiana Jones» n'a pas renoncé à retrouver l'épave du vol MH370

Repéré par Valerie Dekimpe, mis à jour le 12.09.2016 à 18 h 56

Repéré sur News.com.au

Blaine Gibson, un avocat américain âgé de 58 ans, poursuit sans relâche sa quête des débris de l'appareil disparu en mars 2014.

Captures Twitter

Captures Twitter

Blaine Gibson faisait parti de ces nombreux téléspectateurs fascinés par le vol MH370 de la Malaysia Arlines. La nouvelle de sa mystérieuse disparition tournait en boucle pendant des semaines au printemps 2014. Sauf que depuis, cet avocat de Seattle est devenu un des principaux détenteurs de débris de l'appareil et l’investigateur le plus tenace.

Deux ans et demi après la disparition du Boeing 777, Gibson est aujourd'hui peut-être en possession d’un élément clé à l’enquête de l’avion disparu, rapporte un site australien. Il s’agit d’un débris qui pourrait légitimer la théorie selon laquelle un incendie s'est propagé dans la cabine de l'avion parti de Kuala Lumpur avec pour direction Pékin, mais mystérieusement détourné au sud de l’océan Indien.

Sur nommé «le vrai Indiana Jones», Gibson est un enquêteur indépendant. Ses recherches sont financées de sa propre poche. Qu’est-ce qui pourrait donc mener cet homme de 58 ans à vadrouiller pendant un an sur des îles de l’océan indien afin de trouver des pistes d’un avion que même les autorités peinent à localiser?

Derrière cet acharnement, il y a l’empathie d’un voyageur qui se dit touché par les familles de victimes qui n’ont toujours aucune réponse. À la suite de la disparition de l’avion, Gibson se consacre à des recherches en ligne jusqu’au jour où il se rend à une réunion des familles à Kuala Lumpur. C'est à ce moment-là qu'il se décidera à entreprendre des fouilles sur le terrain, rapporte la BBC.

«J’ai toujours suspecté que le premier élément de preuves serait un débris emporté par le courant sur la côte et ramassé par quelqu’un», raconte-t-il à la BBC.

Et c’est exactement ce qui s’est passé. En ce promenant sur une plage du Mozambique, il fait une découverte inédite: un morceau triangulaire de carlingue qui proviendrait probablement du Boeing égaré, confirme le ministre des Transports malaisien.

Depuis, Gibson a retrouvé 13 des 27 pièces suspectées ou confirmées comme étant des débris du vol MH370, notamment ce qui aurait pu être un siège ou des objets personnels retrouvés à Madagascar.

L'Américain s’est également rendu aux Maldives où il dit avoir interviewé plusieurs habitants ayant vu un avion aux caractéristiques du MH370 voler très bas, une théorie que les autorités considèrent invalide car l’avion aurait déjà dû s'écraser par manque de combustible. Tenant un blog pour rendre compte de ses trouvailles, l’investigateur freelance ne baisse pas les bras.

«Les experts se sont déjà trompés. Ils n'ont toujours pas produit une seule preuve. Il serait peut-être temps de parler à ces gens aux Maldives comme je le fais depuis mars de l’an dernier.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte