Monde

Le «fuck you» de Schwarzenegger à un député

Slate.fr, mis à jour le 29.10.2009 à 11 h 28

Arnold Schwarzenegger, le gouverneur de Californie, en a marre de signer des projets de loi pour tout et n'importe quoi et préfèrerait que les législateurs de son Etat se concentrent sur les sujets essentiels. Il a décidé de le faire savoir en répondant par écrit à une sollicitation concernant le financement du port de San Francisco, rapporte Wired.

Mais la note, adressé à l'auteur du projet de loi Tom Ammiano, contient un message caché repéré par le Bay Guardian: en ne prenant que la première lettre de chaque ligne, on obtient «Fuck You». Un message digne des meilleurs politiciens: court, clair et précis.

To the Members of the California State Assembly :

I am returning Assembly Bill 1176 without my signature.

For some time now I have lamented the fact that major issues are overlooked while many

unnecessary bills come to me for consideration. Water reform, prison reform, and health

care are major issues my Administration has brought to the table, but the Legislature just

kicks the can down the alley.

Yet another legislative year has come and gone without the major reforms Californians

overwhelmingly deserve. In light of this, and after careful consideration, I believe it is

unnecessary to sign this measure at this time.

Sincerely,

Arnold Schwarzenegger

Et si cette pique écrite ne suffit pas à Tom Ammiano, il peut toujours se replonger dans la filmographie de son gouverneur pour avoir une idée de ce que cela donne en chair et en os.

 

S'agit-il d'une coïncidence malencontreuse pour l'acteur de Terminator? Rien n'est moins sûr. Ammiano a fortement critiqué le gouverneur début d'octobre, accusé d'avoir notamment bloqué plusieurs propositions de loi qui visaient à légaliser le mariage homosexuel, et lui aurait même suggéré d'«embrasser son cul de gay» [«kiss my gay ass» en v.o.].

 

Interrogé par la presse de San Francisco, le porte-parole du gouverneur, Aaron McLear, a feint l'étonnement de manière à peine dissimulée: «Quelle coïcidence! Je suppose que quand vous devez user si souvent de votre veto, ce sont des choses qui finissent par arriver.» Le Bay Guardian note qu'il «était clairement sarcastique.»

[Lire l'article complet sur wired.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Arnold Schwarzenegger, capture d'écran de YouTube

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte