Monde

La santé d'Hillary Clinton va-t-elle devenir un enjeu de la campagne?

Temps de lecture : 2 min

Hillary Clinton en train de tousser, le 5 septembre 2016 à Cleveland, Ohio. Justin Sullivan/Getty Images/AFP
Hillary Clinton en train de tousser, le 5 septembre 2016 à Cleveland, Ohio. Justin Sullivan/Getty Images/AFP

Drame du jour: Hillary Clinton –à l'instar de Donald Trump– se trouvait à Ground Zero à New York pour la commémoration des attentats du 11-Septembre, lorsqu'elle a failli s'évanouir, et a dû quitter plus tôt que prévu le lieu des attentats.

Dans la vidéo qui suit, un journaliste de la chaîne Fox News s'émeut de la situation, de la santé de la candidate démocrate à l'élection présidentielle et insiste sur le fait qu'elle a même perdu une chaussure dans la bataille. Elle a souffert, dit-il d'un «incident médical».

Clinton a par la suite annoncé qu'elle se sentait parfaitement bien, mais nombre de journaux, et y compris la presse people, ont eu le temps de s'alarmer de ce presque évanouissement. Pas très étonnant: comme l'expliquait le Washington Post le 6 septembre, la presse de droite est obsédée par la santé de la candidate.

Le Washington Post précisait:

«Attisés par [le site de droite] Drudge Report, les médias conservateurs –et les substituts de Trump comme Rudy Giuliani– s'interrogent depuis des mois sur «quelque chose» qui n'irait pas chez Clinton. Une grande part de ces spéculations sont liées à ce qui lui est arrivé en 2012, quand Clinton a attrapé une grippe intestinale, est tombée, a eu une commotion, et a dû être hospitalisée à la suite d'un caillot. Une frange de conservateurs s'est persuadée qu'il y avait plus à savoir que les seuls éléments rendus publics et que l'on se retrouvait là avec un nouvel exemple des secrets des Clinton, qui cacheraient des choses aux électeurs»

Le Daily Beast notait de son côté, en juin dernier, que la presse conservatrice se focalisait depuis des années (au moins 2007) sur les toux occasionelles d'Hillary Clinton, et qu'un compte twitter anti-Clinton appelé @hillarycoughing (@hillarytousse) était actif depuis février.

La toux était même devenue un argument du camp de Trump cet été, le candidat républicain expliquant que sa rivale n'avait pas «l'endurance physique et mentale» pour être présidente... (C'est là qu'il faut relire l'ensemble de l'oeuvre de Trump.)

Le journaliste du Washington Post rappellait alors qu'aucun élément ne permettait de penser que la santé de la candidate était en quoi que ce soit mauvaise. Celle-ci avait d'ailleurs rendu publique une lettre de son médecin, précisant en termes médicaux que tout allait très bien. Quand Trump en revanche avait rendu publique une lettre de son médecin plus étonnante:

«Sa santé est excellente, surtout sa santé mentale. Il pense être le meilleur, ce qui lui va très bien.»

Mais l'épisode de ce dimanche 11 septembre donnera du grain à moudre aux opposants de la démocrate, qui mène toujours dans les sondages, mais dont l'avance s'amoindrit.

Newsletters

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Les grandes puissances se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des autoroutes de l'information sous-marines.

Communiqués

Communiqués

Remplacer le mot «femme» par «personne qui a ses règles» est-il vraiment inclusif?

Remplacer le mot «femme» par «personne qui a ses règles» est-il vraiment inclusif?

Aux États-Unis, l'emploi du mot «femme» est de plus en plus controversé. Mais suivre la logique de certains activistes s'avère périlleux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio