Partager cet article

Le vol d'endoscopes, ce mal qui gangrène les hôpitaux allemands

GUILLAUME SOUVANT / AFP

GUILLAUME SOUVANT / AFP

Ces appareils qui servent à explorer l'intérieur du corps valent plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Avez-vous déjà vu un endoscope? C'est un petit instrument constitué d'un câble au bout duquel se trouve une micro-caméra, que les médecins utilisent pour explorer l'intérieur du corps. Il permet par notamment de réaliser une coloscopie ou une gastroscopie. Il coûte très cher, son prix variant entre 30.000 et 160.000 euros selon les modèles, ce qui en fait désormais un objet très prisé des voleurs.

Les hôpitaux et les cliniques allemands sont frappés depuis 2014 par une vague de vols d'endoscopes, rapporte le quotidien Die Welt. Fin août 2016, 19 endoscopes ont été dérobés dans une clinique de Düsseldorf. Chaque instrument avait une valeur comprise entre 30.000 et 60.000 euros. Peu avant cela, le département endoscopie de la clinique Dill, dans la Hesse, a été littéralement pillé par des voleurs qui ont défoncé la porte d'entrée. Coût des dommages: 370.000 euros. Fin juillet, des endoscopes d'une valeur totale de 400.000 euros ont été dérobés à l'hôpital Carolus, à Görlitz. D'autres vols de ce type ont également été rapportés dans plusieurs villes allemandes ces derniers mois.

Ces vols sont relativement faciles à commettre, souligne Die Welt:

«Les hôpitaux sont des lieux publics qui doivent être accessibles à tous, même la nuit. Les services concernés sont bien indiqués. Les criminels ne doivent pas chercher longtemps où se trouvent les instruments. De plus, une vidéosurveillance systématique des lieux fréquentés par de nombreux patients est souvent impossible pour des raisons de protection des données. Et: les endoscopes sont continuellement utilisés, ce qui explique pourquoi ils ne sont souvent pas placés en lieu sûr.»

Pour l'instant, les enquêteurs affirment ne pas avoir de piste. Mais pour Guido Rehr, porte-parole de la police dans la commune de Lahn-Dill, il s'agit sans doute de l'œuvre d'un réseau criminel qui revend les appareils à l'étranger, en Europe de l'Est ou en Amérique du Sud.

Le quotidien Sächsische Zeitung citait récemment une affaire datant de décembre 2015 qui allait dans ce sens: trois Colombiens avaient été arrêtés dans une chambre d'hôtel à Francfort en possession de trois endoscopes d'une valeur de 90.000 euros qu'ils avaient dérobés peu avant dans un hôpital des environs.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte