Monde

Un fleuriste britannique se découvre pris pour cible dans le nouveau magazine de Daech

Temps de lecture : 2 min

Stephen Leyland, 64 ans, témoigne de sa surprise.

Capture d'écran Rumiyah
Capture d'écran Rumiyah

«Les Musulmans qui vivent actuellement dans Dar al-Kufr (la terre des infidèles) doivent se rappeler que le sang des infidèles est halal, et les tuer est une forme de tribut à Allah. [...] Cela comprend l'homme d'affaires se rendant au travail en taxi, les jeunes adultes («enfants» post-pubères) faisant du sport dans les parcs et le vieil homme qui fait la queue pour un sandwich. En effet, même le sang de l'impur vendeur de fleurs dans la rue est halal et insuffler la terreur dans le cœur des infidèles est un devoir pour les musulmans.»

Rien ici de surprenant pour qui connaît un peu la prose caractéristique de l'État islamique, mais une sacré mauvaise surprise pour Stephen Leyland. Ce fleuriste britannique âgé de 64 ans a eu la désagréable surprise de trouver sa photo en illustration de l'article dans le nouveau «magazine» de Daesh, Rumiyah.

Stephen Leyland s s'est déclaré au Times «assez choqué». Il a ajouté qu'il avait davantage l'habitude de servir des clients aisés, comme David Beckham ou des femmes de footballers, que de se préoccuper de actions de l’État islamique.

«Je n'ai pas peur mais je suis préoccupé que ma photo se retrouve dans ce magazine. Je ne connais pas de djihadistes», a précisé l'infortuné fleuriste au Times.

Le fleuriste a ensuite été interrogé mardi par les autorités contre-terroristes, rapporte Newsweek. Sa photo aurait été simplement prise au hasard sur internet.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Bongo et Bouteflika peuvent-ils réellement gouverner leurs pays?

Bongo et Bouteflika peuvent-ils réellement gouverner leurs pays?

Les enjeux sont de taille pour que des hommes, avec ou sans leur accord formel, soient montrés dans un état physique que tout individu souhaiterait voir réservé au domaine du privé et de l’intime.

La femme du vice-président américain enseigne dans une école qui interdit les LGBT+

La femme du vice-président américain enseigne dans une école qui interdit les LGBT+

Les parents d'élèves et le personnel doivent s'engager à ne pas «participer, soutenir ou cautionner l'immoralité sexuelle, l'activité homosexuelle ou l'activité bisexuelle».

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros

La propriétaire des chats est étudiante et comme les félins ne pouvaient pas vivre sur le campus, son père leur paye un studio.

Newsletters