Économie

Mais où sont passés les 10 millions d’Américains qui ne travaillent pas?

Temps de lecture : 2 min

Une foule très mal connue a complètement disparu des radars du marché de l'emploi.

Chômage | Erich Ferdinand via Flickr CC License by
Chômage | Erich Ferdinand via Flickr CC License by

Souvent érigé en modèle de quasi-plein emploi, le marché du travail américain a toutefois un vilain petit secret qui contribue à expliquer son taux de chômage si enviable, d’un peu moins de 5%: des millions d’hommes en âge d’être actifs sont tout simplement sortis du jeu. Ils n’apparaissent pas dans les statistiques du chômage puisque ces dernières prennent en compte les gens qui poursuivent une démarche de recherche d’emploi. La tendance s’observe depuis des décennies, explique le site de la radio publique NPR, mais reste difficile à cerner pour les économistes. Le phénomène est pourtant colossal, insiste l’article: «En gros, 10 millions d’hommes manquent sur le marché du travail.»

Un rapport récent d’un conseil d’économistes du président a mesuré que 11,7% des hommes âgés de 25 à 54 ans ne travaillaient pas et que, parmi ces derniers, l’immense majorité (83%) n’avait pas travaillé l’année précédente. Ils sont donc totalement exclus du marché du travail, et n’ont à peu près aucune chance de le réintégrer un jour.

Plusieurs caractéristiques augmentent la probabilité de faire partie de cette armée invisible: les hommes noirs, les célibataires et ceux qui n’ont pas de diplôme sont les plus touchés. Leur éloignement du travail est lié au remplacement des métiers manuels qui exigent de la force physique par des machines, et au déplacement des emplois vers les métiers tertiaires qui exigent des qualifications élevées. Le fait qu’un homme sur huit aux États-Unis ait été condamné pour un crime expliquerait aussi les difficultés de cette partie de la population à trouver un travail.

Slate.fr

Newsletters

Un Japonais puni pour avoir commencé sa pause déjeuner trois minutes en avance

Un Japonais puni pour avoir commencé sa pause déjeuner trois minutes en avance

Une attitude «fort regrettable», a commenté sa direction.

Les pourboires aux États-Unis, un paradoxe économique

Les pourboires aux États-Unis, un paradoxe économique

Faut-il les conserver ou les supprimer?

Le télétravail, d'abord un défi culturel?

Le télétravail, d'abord un défi culturel?

Travailler depuis son domicile ou un espace de coworking: une pratique de plus en plus répandue. Pour les salariés et les salariées, c'est une solution pour réduire le temps perdu en trajets et profiter, souvent un jour par semaine, du confort du...

Newsletters