Tech & internet

Rions un peu avec la keynote d'Apple

Sophie Gindensperger, mis à jour le 07.09.2016 à 17 h 04

Quatre schémas pour mieux comprendre les enjeux de la grand-messe de ce 7 septembre.

Data Yolo pour Slate.fr

Data Yolo pour Slate.fr

Ce mercredi à 19 heures heure française a lieu la traditionnelle keynote de rentrée d’Apple. Elle tire comme d’habitude derrière elle sa longue traîne d’articles consacrés aux dernières rumeurs et autres exclusivités au conditionnel sur ce que la firme à la pomme va annoncer comme nouveautés. On n’a par contre très peu de doutes sur la façon dont Tim Cook, son PDG, va évoquer ses nouveaux bébés, qui ne peuvent s’offrir au monde sans leur lot de superlatifs.

Les rumeurs

Au menu de cette conférence, les spécialistes s’attendent à découvrir l’iPhone 7, certainement privé de prise casque, privilégiant le bluetooth et le port de charge, ce qui pose encore quelques questions aux heureux propriétaires de casques audio perfectionnés munis de cet artifice ringard, le câble. Une nouvelle montre serait aussi dans les tuyaux. Ce n'est pas le moment de faire un faux pas: l’entreprise n’est pas en ce moment dans les meilleures dispositions.

Souvenez-vous, cette conférence a lieu quelques jours à peine après que l’entreprise s’est vu réclamer 13 milliards d’euros par la Commission européenne. En cause, les accords fiscaux passés avec l’Irlande, qui ont permis àApple de ne payer que 2% d’impôt sur les sociétés, bien plus bas que le taux irlandais, pourtant seulement à 12,5%. L’Irlande, elle ne veut pas de cet argent, préférant continuer de promettre de bonne conditions pour garder les ces grandes entreprises sur son territoire, et évidemment les emplois qui vont avec. C’est exactement ce que veut dire Apple, lorsque l’entreprise estime la décision de la commission «néfaste pour l'investissement et la création d'emplois en Europe».

Bref, certaines rumeurs sont donc plus faciles à crédibiliser que d’autres:

Attention à la concurrence

Cette décision intervient alors que pour la première fois depuis 2007, les ventes d’iPhone ont reculé durant deux trimestres consécutifs. De quoi amputer sérieusement le chiffre d’affaires de l’entreprise, qui repose en grande partie sur le smartphone star.

Or, la firme doit faire face à la concurrence rude du secteur, et notamment Samsung. Celui-ci devait lancer son nouveau modèle, le Galaxy Note 7, le 2 septembre, et confronter directement Apple. Mais pour le constructeur coréen, c’est la tuile: la semaine dernière, il a dû en suspendre la vente après que la batterie de certains utilisateurs a pris feu pendant la recharge. Les livraisons en France ont, elles, été reportées. De quoi redonner l'avantage à Apple?

Ah, sinon, j'oubliais:

Sophie Gindensperger
Sophie Gindensperger (13 articles)
Journaliste indépendante, elle a travaillé à arretsurimages.net et à Libération, où elle a notamment cofondé le P'tit Libé.
Appledata
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte