Tech & internet / Monde / Économie

Dans le Kentucky, une start-up apprend le code aux ouvriers licenciés du charbon

Temps de lecture : 2 min

La passerelle entre les deux est moins complexe qu'il n'y paraît.

Capture Twitter
Capture Twitter

L'État du Kentucky était historiquement une des grandes régions minières des États-Unis, mais depuis 2008, près de dix mille employés de l'industrie du charbon y ont perdu leur emploi.

Dans ce contexte, une équipe d'anciens professionnels du secteur a monté une start-up qui forme des ex-mineurs à la programmation informatique. Comme l'explique le président de Bit Source, Justin Hall, interviewé par Vocativ, la transition entre charbon et logiciels est plus évidente qu'il n'y paraît vu que l'industrie était fortement robotisée:

«La façon dont travaille un mineur de charbon ou un ingénieur, vous savez, c'est très technique. Ce n'est pas ce que les gens imaginent, avec une pioche et une pelle. La transition n'était pas si difficile.»

L'entreprise, qui crée des applications mobile et des sites web pour des entreprises et organisations locales, a décidé de ne recruter que des anciens de l'industrie minière. En 2014, ils ont publié leur offre de reconversion professionnelle et reçu huit mille candidatures. Seuls onze ont été sélectionné pour apprendre à coder, et après vingt-deux semaines de formation, dix sont désormais salariés de Bit Source.

Par le passé, les hommes politiques locaux pensaient qu'encourager la construction d'autoroutes permettrait de combattre le chômage dans cette région enclavée, mais la nouvelle tendance est plutôt de financer l'infrastructure nécessaire pour un internet haut-débit.

L'expérience positive de Bit Source a déjà inspiré une autre entreprise qui veut aussi former des résidents dans le Kentucky. Interapt, qui crée des applications mobile dans le secteur de la santé, va bientôt apprendre à coder à une cinquantaine de personnes en partenariat avec une université locale.

Slate.fr

Newsletters

Crush ou pas crush: cette appli sonde vos SMS pour trancher

Crush ou pas crush: cette appli sonde vos SMS pour trancher

Déjà disponible sur Android, elle a pour but d'éviter les malentendus et de favoriser les rapprochements entre personnes consentantes.

Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

En échange de quelques euros, il est possible d'accéder au compte Snapchat «privé» de sa pornstar préférée. Mais la plateforme ne cautionne pas ce principe.

Le groupe Facebook «Brasileiras de Paris», outil d'intégration et de résistance

Le groupe Facebook «Brasileiras de Paris», outil d'intégration et de résistance

À Paris où elles vivent désormais, des Brésiliennes se rassemblent pour s'entraider et lutter contre l'obscurantisme de l'extrême droite au pouvoir dans leur pays.

Newsletters