Monde

«Poignardez-les, tirez-leur dessus, tuez-les»… Les menaces de Daech contre les Australiens

Temps de lecture : 2 min

Dans le nouveau «magazine» Rumiyah, les communicants de l’État islamique appellent à viser l'Australie.

capture d'écran Rumiyah
capture d'écran Rumiyah

«Enflammez le sol sous leurs pieds et calcinez-les de terreur. Tuez-les dans les rues de Brunswick, Broadmeadows, Bankstown et Bondi. Tuez-les au MCG [stade sportif de Melbourne, ndlr] au SCG [stade sportif de Sydney, ndlr], à l'Opéra de Sydney et même dans leurs arrière-cours. Poignardez-les, tirez-leur dessus, empoisonnez-les et renversez-les avec vos véhicules.

Tuez-les où que vous les trouviez jusqu'à ce que le vide abyssal de leur arrogance soit empli de terreur et qu'ils se retrouvent à genoux, le dos ployant sous le poids du remords pour avoir mené une guerre contre les croyants et, par la volonté de Allah, et par vos sacrifices, cette Ummah (la communauté des croyants ndr) sera victorieuse.»

Ces imprécations étrangement stylisées sont extraites du nouveau «magazine» de propagande de l'État islamique, Rumiyah, dont le premier numéro vient de paraître en ligne, traduit en huit langues dont le français, le russe ou l'indonésien (voir notre article consacré à ce sujet).

À la page quatorze de ce nouvel instrument de propagande –qui n'a rien à envier aux déferlements de haine et autres recommandations djihadistes de son cousin Dabiq–, on trouve notamment un hommage au terroriste australien Ezzit Raad alias Abu Mansur al-Mujahir. Ezzit Raad est décédé lors d'un combat en juin dernier dans le nord de la Syrie selon le Sydney Morning Herald.

À l'issue de cette sordide ode au nouveau «martyre» de Daech, le rédacteur de l'article appelle les djihadistes australiens à frapper à l'intérieur du pays, notamment dans des lieux emblématiques de la vie culturelle et sportive d'Australie. On reconnait là une des techniques de propagande de l'État islamique qui appelle régulièrement les «loups solitaires» à passer à l'action de façon spontanée et de façon rudimentaire.

Ces attaques anxiogènes ont fait réagir les personnalités politiques australiennes qui ont appelé au calme comme le rapporte le site australien 9news. Daniel Andrews, à la tête du gouvernement de l'État de Victoria, a déclaré que chacun «devait continuer ses activités ordinaire et montrer ainsi que nul n'est intimidé par ces lâches menaces».

De son côté, le porte-parole de l'Opéra de Sydney a affirmé «contrôler et évaluer en permanence la sécurité et appliquer de façon continue les mesures adéquates».

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

L'égalité raciale devient un thème de campagne chez les Démocrates blanc·hes.

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

La sentence qui est tombée sur ces personnalités à la suite de la tentative de sécession de 2017 promet d'hystériser les débats de la campagne pour les élections générales du 10 novembre.

À Londres, les mamans d'Extinction Rebellion en première ligne

À Londres, les mamans d'Extinction Rebellion en première ligne

Depuis le 7 octobre, le mouvement a lancé deux semaines de «rébellion internationale» pour pousser le gouvernement britannique à agir face à la crise écologique.

Newsletters