Culture

VIDEO. Un siècle de «stop motion» au cinéma en trois minutes

Temps de lecture : 2 min

Des classiques du muet à «Fantastic Mr Fox» ou «L'Étrange Noël de Mr Jack».

Le «stop motion» (ou animation en volume en français) est une technique d’effets spéciaux dont l’utilisation remonte aux premiers pas du cinéma au début du XXe siècle. Elle consiste à filmer un objet image par image, technique similaire à celle qui a donné naissance aux dessins animés. Suivre l’évolution du stop motion comme le propose cette vidéo de trois minutes montée par le réalisateur Vugar Efendi, c’est parcourir les grandes scènes du cinéma de grand spectacle, de la scène de King Kong escaladant l’Empire State Building (1933) aux trilogies successives de Star Wars, s’étirant des années 1970 aux années 2010.

Rendu obsolète par l’informatisation des effets spéciaux et le développement des images de synthèse, le stop motion n’a cependant jamais disparu, et est devenu un genre identifié. C’est le cas avec Kubo et l’armure magique des studios Laika, en salles le 21 septembre, un film de marionnettes annoncé comme un des projets les plus ambitieux ayant recours au stop motion, en alliance avec des techniques high-tech.

Slate.fr

Newsletters

Emmanuel Macron va-t-il déclarer la guerre au cinéma français?

Emmanuel Macron va-t-il déclarer la guerre au cinéma français?

Le souhait du président de nommer à la tête du Centre national du cinéma l'auteur d'un rapport menaçant toute l'architecture du cinéma en France suscite une profonde inquiétude.

Trois livres pour bien vous ennuyer comme il faut cet été

Trois livres pour bien vous ennuyer comme il faut cet été

En vacances, le roman idéal est celui qui vous fait rapidement plonger dans une somnolence réparatrice. Voici notre sélection des lectures les plus propices à l'atteinte de cet objectif.

Comment Disney a mangé «Chérie, j'ai rétréci les gosses» de Yuzna et Gordon

Comment Disney a mangé «Chérie, j'ai rétréci les gosses» de Yuzna et Gordon

Les deux cinéastes, Brian Yuzna et Stuart Gordon, révélés par des films d'horreur de séries B, avaient passé quatre ans à préparer ce film. Avant de se faire broyer par la machine hollywoodienne.

Newsletters