Tech & internet

Découvrez en avant-première le documentaire «Hyperconnectés: un cerveau en surcharge»

Temps de lecture : 2 min

Ce film diffusé sur Arte s'intéresse à la façon dont notre cerveau essaie de faire face à l'afflux d'informations.

Vous vous en êtes probablement rendu compte, mais ces dernières années, l'hyperconnexion a eu quelques effets sur votre façon de vous comporter en société.

«Aujourd’hui, la moitié de la population mondiale utilise internet. Chaque jour, 150 milliards d'e-mails sont échangés. Désormais, l’humanité produit autant d’informations en deux jours qu’elle ne l’a fait en deux millions d’années. Chaque seconde, l’équivalent d’environ 28 millions de livres est diffusé sur le web. La seule gestion des e-mails représente 30% de la journée d’un salarié. La durée moyenne de concentration des gens par activité était de trois minutes en 2004, puis une minute et quinze secondes en 2012. Aujourd’hui, elle n’est plus qu’à 45 secondes.»

Tous ces chiffres permettent de prendre conscience de cette réalité et sont issus d'un documentaire d'Arte que vous pouvez visionner en avant-première ci-dessus, et qui sera diffusé à l'antenne le 3 septembre à 22h20. Laurence Serfaty est allée à la rencontre de personnes qui ont pris conscience de la façon dont l'hyperconnexion a affecté leur vie (et qui ont parfois évité de peu le burn-out) ainsi que de chercheurs, pour essayer de comprendre pourquoi il est souvent impossible de traiter la totalité de ces informations et ce que l'on peut faire pour y remédier.

Slate.fr

Newsletters

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Envoyer des messages et des photos sexuellement explicites affecterait également la santé mentale des jeunes.

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Certains sont entrés en contact avec de hauts responsables américains.

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Fini l’indécision et l’ignorance de savoir si votre petit veut être nourri ou changé.

Newsletters