Science & santé

«Il m'invite à de grandes soirées VIP, ne suis-je qu'une escort-girl à ses yeux?»

Lucile Bellan, mis à jour le 30.08.2016 à 17 h 33

Cette semaine, Lucille conseille Carine, une femme devenue l'amante d'un producteur à succès qui peine à définir les contours de leur relation.

Le Déjeuner des canotiers | par Pierre-Auguste Renoir via Wikimedia CC License by

Le Déjeuner des canotiers | par Pierre-Auguste Renoir via Wikimedia CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: cestcomplique.slate@gmail.com.

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

J'ai rencontré Cyril (prénom modifié pour le protéger) sur internet, il y a un peu plus de deux ans. C'est lui qui est venu me parler, sur Facebook, via un groupe sur notre passion commune. Nous sympathisons, nous nous parlons souvent, deux ou trois fois par semaine. Nous échangeons néanmoins peu sur nos vies (travail, vie familiale, etc). Deux mois plus tard, et sans que je ne sache pourquoi, nous décidons de nous rencontrer.

La première rencontre se fait en plein Paris: nous prenons le taxi, et nous rendons dans les beaux quartiers. Là, il m'emmène dans un club privé, ce type de bars où vous devez payer des sommes astronomiques pour pouvoir y rentrer. Mais Cyril n'a pas besoin de payer, il est invité par les directeurs des établissements, ce que je trouve curieux. Ce soir-là était une soirée «spéciale». D'ailleurs, à l'intérieur, tout le monde le connaît et le salue. Il me présente à ses amis. Ses amis que je connais «de vue», puisqu'il s'agit de producteurs et d'artistes connus dans les domaines de la musique et du cinéma. Je n'avais jamais côtoyé autant de «VIP» dans un espace si restreint !

Je m'interroge davantage sur son identité, mais ne cherche pas forcément à creuser la conversation: rire et converser sur divers sujets me suffit amplement. Son charisme me touche au plus profond.

À la sortie du club, il me raccompagne, et essaye de m'embrasser. Je décline poliment, et le remercie pour cette soirée.

Nous continuons à nous parler sur internet, et uniquement sur internet : nous avons nos numéros de téléphone respectifs, mais jamais un sms, jamais un appel...

Au fil du temps, j'apprends un peu plus sur Cyril: il est producteur de cinéma et accessoirement de jeux vidéo. Il touche également un peu à la musique. Et, en très peu de temps, et grâce à un coup de poker de sa part, son nom est partout sur Internet. Il ne cesse de voyager partout dans le monde, signe de gros contrats pour ses sociétés.

Il m'emmène dans les meilleurs restaurants, nos buvons les vins les plus côtés, nous passons nos nuits dans les plus beaux hôtels... Son sourire me fait chavirer

Nous nous revoyons une seconde fois, où je décline toujours ses avances. Ce que je n'ai pas pu faire pour la troisième fois... et les fois d'après.

Ce fameux troisième soir, il me propose de rester à l'hôtel avec lui. J'accepte. Un hôtel sublime, où la chambre est à plusieurs centaines (milliers) d'euros. Après avoir bu quelques verres, nous tombons dans les bras de l'autre. Néanmoins, bien qu'il y ait relations sexuelles, nous ne dormons pas ensemble (nous ne l'avons d'ailleurs jamais fait, il nous l'interdit).

Nous nous voyons environ tous les deux mois, d'ailleurs, il me paye les voyages pour que je le rejoigne sur Paris. Il m'emmène dans les meilleurs restaurants, nos buvons les vins les plus côtés, nous passons nos nuits dans les plus beaux hôtels... Son sourire me fait chavirer...

Et pourtant... J'attends, naïve, qu'il me propose qu'on débute une relation amoureuse. Dans un élan de courage, je lui demande s'il est possible qu'on envisage de former un couple. Il me sourit, m'embrasse, et change de conversation.

J'apprends très rapidement que Cyril est marié, et qu'il a un nouveau-né d'à peine quelques jours. Je ne suis pas étonnée, à vrai dire je m'en doutais énormément.

Je me dis que c'est peine perdue, qu'il est inutile d'espérer qu'il quitte sa femme pour moi, que je ne suis sûrement pas la seule femme qu'il voit en dehors (même s'il me dit le contraire, car «pas le temps d'en voir d'autres» avec son sourire charmeur). Nous nous parlons de moins en moins, et nos rencontres s'espacent, bien qu'elles soient encore plus intenses qu'auparavant... sans pour autant coucher ensemble.

Et pourtant, je continue à le voir, et nous passons «à la vitesse supérieure»: il me parle de ses sociétés, de ses projets, choses qui me passionnent (et il le sait), alors qu'avant il ne voulait pas parler de business avec moi. Il m'invite dans les grandes soirées mondaines, fréquentées par les familles princières et les VIP. Il ne me cache pas, on nous voit ensemble. Même si on se fait passer pour de simples amis.

Que pense-t-il de moi? Suis-je une escort-girl à ses yeux? Une amie «et plus si affinités»?...

Carine

Chère Carine,

Ne connaissant pas personnellement cet homme, je suis bien embêtée de décider où celui-ci place votre relation particulière et ses sentiments envers vous. Mais je ne crois pas qu’il vous confonde avec une escort girl puisqu’une relation de ce type, si on en a les moyens, promet sexe et conversation sans la moindre implication sentimentale. Or, cette implication sentimentale, vous l’avez. Vous lui en avez parlé. Peut-être même est-il plutôt de ces hommes qui ont besoin d’être flattés par le désir de l’autre, le désir de plus. Peut-être aime t-il particulièrement le fait d’être aimé.

Vous le savez au fond de vous, il est improbable qu’il bouscule toute sa vie pour vous. La question est donc moins de savoir ce qu’il pense de vous et ce qu’il ressent pour vous que ce que vous êtes prête à accepter pour ces instants qu’il vous offre.

Ne commencez pas à vivre uniquement pour ces moments

Rien ne vous empêche de décider de continuer à en profiter un peu, de ses sorties, de ses conversations qui vous passionnent, de ses sourires, de ses baisers et du sexe. Dans l’idéal, il faudrait que cette situation et cette relation en pointillés uniquement basée sur le plaisir, vous conviennent autant qu’à lui. Mais ne commencez pas à souffrir. Ne commencez pas à vivre uniquement pour ces moments. Avant de vous demander ce que vous êtes pour lui, demandez vous ce qu’il est pour vous. Et ce que vous êtes prête à sacrifier pour lui.

Déjà dans votre message, commencent à poindre le doute et la souffrance, signes que cette relation ne vous convient pas vraiment. N’oubliez pas de vous protéger. Cet homme qui ne sacrifie rien pour vous, aussi charmant soit-il, ne devenez pas un fantôme pour lui. Quoi qu’il promette ou vous offre, il ne le mérite pas.

Lucile Bellan
Lucile Bellan (149 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte