Tech & internet / France / Monde

Proche de Trump, le site conservateur Breitbart News songe à se lancer en France

Temps de lecture : 2 min

Ce média star de la droite radicale américaine réfléchit à des développements en Europe après la présidentielle américaine.

Capture d'écran d'un article de Breitbart News consacré à Marion Maréchal-Le Pen.
Capture d'écran d'un article de Breitbart News consacré à Marion Maréchal-Le Pen.

Selon Politico Europe, Breitbart News, le site conservateur dont le président, Stephen Bannon, vient d'être nommé directeur de campagne de Donald Trump, lorgne avec intérêt un développement en Europe, et notamment en France, après la présidentielle américaine. Alexander Marlow, le rédacteur en chef du site, explique observer «beaucoup d'endroits en Europe»:

«L'Allemagne et Bruxelles font partie des endroits examinés mais la France constitue une option particulièrement attirante de développement, explique Marlow, étant donné l'importance prise par les élus d'extrême-droite, les inquiétudes sur le terrorisme et l'impact de l'islam sur la société –tous des ingrédients du cocktail Breitbart. Avec des élections en France en mai prochain, l'entreprise estime que le temps est propice pour un perturbateur venu de l'aile droite.»

En juillet, Bannon avait déjà tenu des propos similaires au site Radio Londres, expliquant: «S’il n’y avait pas eu la présidentielle américaine, nous nous serions déjà installés cet été.»

«Nous pensons que la France est l’endroit où il faut être. Avec ses jeunes entrepreneurs, les femmes de la famille Le Pen… Marion Maréchal-Le Pen est la nouvelle étoile montante. Nous cherchons à ouvrir un Breitbart Paris, voire un Breitbart France.»

Breitbart est déjà présent en Angleterre (son seul marché extérieur avec Israël), et Politico note que la députée du Vaucluse a déjà fait l'objet d'un portrait flatteur sur le site. Celui-ci publie également déjà de nombreux articles consacrés à la France, pour l'essentiel sur des thèmes comme l'islam et les migrants.

L'arrivée de Stephen Bannon dans la campagne Trump a remis en lumière l'importance prise par Breitbart News dans la sphère conservatrice américaine. Fondé en 2007 par Andrew Breitbart, disparu en 2012, le site d'information et d'opinion, «autrefois une curiosité au sein de la frange politique la plus à droite, fait maintenant figure de voix de plus en plus puissante, et de point de ralliement virtuel, pour des millions de conservateurs déboussolés qui ont propulsé la candidature présidentielle de Donald J. Trump», écrivait vendredi le New York Times. Interviewé par le quotidien, Alexander Marlow estime que le cœur de métier des médias conservateurs «n'est plus le traditionnel clivage gauche-droite, c'est devenu le populisme et le nationalisme contre le mondialisme».

Reste à savoir quel serait «l'accueil» pour Breitbart en France, où un site comme Fdesouche a déjà pu être qualifié de «Breitbart français».

Newsletters

L'OMS collabore avec Wikipédia contre la désinformation sur le Covid-19

L'OMS collabore avec Wikipédia contre la désinformation sur le Covid-19

L'Organisation mondiale de la santé espère ainsi prévenir une prochaine «infodémie».

Comment la Russie tente d'isoler son internet du reste du monde

Comment la Russie tente d'isoler son internet du reste du monde

Une nouvelle composante de la navigation sur internet est sur le point d'être criminalisée en Russie.

Après l'assassinat de Samuel Paty, repenser l'école et combattre l'anonymat

Après l'assassinat de Samuel Paty, repenser l'école et combattre l'anonymat

[TRIBUNE] Sur internet, l'anonymat permet de se soustraire à la responsabilité individuelle.

Newsletters