Partager cet article

Y aurait-il un affrontement générationnel sur le rasage de couilles?

Quinn Dombrowski par
Edible Koosh balls,  via Flickr, License CC

Quinn Dombrowski par Edible Koosh balls, via Flickr, License CC

Sur ce coup, les gays ont été en avance.

Il y a encore quelques années, la plupart des gays se rasaient les couilles tandis que les hétéros trouvaient ça trop... maniéré. Un vrai mec a du poil aux couilles, c'est connu. Mais le XXIe siècle a fini par uniformiser cette pratique tandis que la nouvelle génération semble tourner en dérision cette épilation qui marque votre âge. Y aurait-il un affrontement générationnel sur ce sujet?

C'est encore l'été, donc on a le droit de se poser des questions idiotes.

Depuis des dizaines d'années, les gays se rasent les testicules: c'est sûrement une des conséquences de la culture porno. Tous les studios ont demandé à leurs acteurs de se raser pour des raisons évidentes: avec moins de poils, le sexe paraît plus visible, plus gros. Quelques-uns, très rares, ont résisté mais ils représentent depuis une catégorie à part. Et puis tout le mouvement BDSM a amplifié cette mode.

Mais dans le porno hétéro, c'est désormais aussi la règle et internet reflète l'évolution du grooming hétérosexuel avec des tonnes d'articles qui vous expliquent comment raser cette région du corps sans se couper. Et comme aujourd'hui tout le monde rêve de devenir une star du porno...

On peut donc considérer que les gays ont été en avance sur ce coup.

Les hétéros aiment ça aussi

Certains articles cernent le basculement chez les hétéros autour de 2006 quand la tondeuse Body Groom de Philips a été commercialisée. Une étude publiée dans The Journal of Sexual Medecine (2014) montrait que chez les étudiants américains, 95% d'entre eux (femmes et hommes) avaient réduit ou rasé leurs poils pubiens au moins une fois pendant les 4 semaines précédentes. 49% des hommes et 82% des femmes avaient tout rasé pendant le mois précédent.

On a de meilleures sensations pendant le sexe ou la masturbation avec les couilles rasées

Les motivations de ces hommes hétérosexuels ne sont pas forcément originales. On a de meilleures sensations pendant le sexe ou la masturbation, c'est plus hygiénique. Enfin, il ne faut pas oublier que ce sont souvent les femmes qui insistent pour que leurs partenaires se rasent. C'est plus pratique pour plein d'activités sexuelles, je ne vais pas vous faire un dessin.

Les jeunes se posent des questions (comme toujours)

Mais voilà. Les jeunes de 20 ans ont l'air de vouloir marquer leur différence sur ce sujet - aussi.

Sur les applications de drague, ils ont tendance à nous demander, nous les daddies, si on se rase ou pas. Quand on répond par l'affirmative, on sent une désapprobation dans l'air parfois appuyée par un émoji de déception ou même de dégoût. Pour certains jeunes gays, c'est un truc de vieux qui marque un look dont ils veulent se débarrasser. En revanche, quand ils ont 10 ans de plus, les hipsters, les barbus et les mecs naturels veulent désormais un corps pas groomé, proche du look libéré des années 70.

Un sondage assez ancien (2013) du site de drague Manhunt.com avait demandé à plus de 27.000 hommes quelle était leur préférence sur le sujet et une grande majorité préconisait le non interventionnisme complet. Enfin, cet article de The Guardian prédisait déjà l'année dernière que le mouvement de libération des barbes imposé par les hipsters pourrait enfin rejoindre le front des poils pubiens. Sur Tumblr, des messages apparaissent de temps en temps pour demander aux mecs de ne pas se raser le pubis par exemple.

Otages de l'épilation

Mais ces doutes n'ont pas encore ébranlé la tradition. Il suffit de regarder ce qui est produit par le porno gay, la mode, Instagram ou Tumblr: le look métrosexuel n'a pas disparu, au contraire. La quasi intégralité des acteurs de sites porno pour jeunes comme ChaosMen, Sean Cody ou Helix ont leurs couilles rasées, même avec un torse et des jambes poilues. Et on dirait que ça s'accentue. En 2014, cet autre article du Guardian se demandait depuis quand les poils masculins étaient devenu mal vus avec plus de 50% des Anglais qui recourraient à une forme ou autre d'épilation. La même année, BuzzFeed suppliait même les hommes d'arrêter.

On dirait donc que les gays et les jeunes en particulier sont toujours les otages de l'épilation. L'immense majorité des kids sur Tinder semble s'acharner sur le moindre poil sur le torse (ce qui est un péché contre l'humanité, faut-il le répéter) et l'industrie est toujours là pour produire de nouvelles tondeuses spécifiquement adaptées aux aisselles et autres endroits qu'il faudrait absolument laisser vivre en liberté comme les jambes et les bras, bordel! Et je ne parle pas de cette tendance absolument catastrophique qui consiste à s'épiler les sourcils. Ce qui est tout un article en soi.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte