Partager cet article

«Le Petit Journal» sans Yann Barthès va déjà mal (sur sa page Facebook)

Montage réalisé à partir de la photo publiée sur la page Facebook du «Petit Journal» | Canal+

Montage réalisé à partir de la photo publiée sur la page Facebook du «Petit Journal» | Canal+

De simples changement visuels sur la page du réseau social ont provoqué une fuite de pouces, par milliers.

«J'avais oublié de ne plus suivre la page Facebook du Petit journal, merci de me l'avoir rappelé.» Ce petit commentaire, glissé le 25 août sur la page Facebook du «Petit Journal» et liké plus de 2.000 fois, en dit long sur la rentrée complexe qui attend l’émission de Canal+ et la chaîne en général.

Après une fin de saison 2015-2016 catastrophique teintée de départs massifs, les équipes meurtries du redouté Vincent Bolloré ont dû revoir leur grille en profondeur pour se relancer d’ici la reprise le 5 septembre prochain. «Le Petit Journal», orphelin depuis le départ de Yann Barthès et d’une grande partie de son équipe chez TMC et TF1, est sûrement l’émission la plus attendue, et pour cause: la dernière émission a provoqué un torrent de larmes et d’émotions sur le plateau et sur internet. Les fans refusaient de croire à la disparition de «leur» émission. 

Il était donc assez prévisible de voir le public s’agacer quand il a appris que l’émission continuerait sans Barthès. Fin juin, Canal+ annonçait que Cyrille Eldin, comédien et «poil à gratter» de la chaîne que l’on voyait jusque-là dans «Le Supplément» ou «Le Grand Journal», remplacera l’animateur historique du «Petit Journal». Et là encore, les inconditionnels de l’émission y voyaient une perte d’identité, un dévoiement de ce qu’était «Le Petit Journal». 

Une rentrée violente

Et puis plus rien. Pendant que les Français profitaient de leurs vacances, les équipes du «Petit Journal» travaillaient d’arrache-pied pour ne pas faire de faux pas quand le moment de la promotion de l’émission arriverait. Le 22 août, après deux mois de silence radio sur les réseaux sociaux, le compte Twitter de Canal+ poste une petite vidéo d’Eldin en train de faire le pitre sur un petit bateau. «Allez, j’enlève les voiles… Ouhlalalala, c’est pas politiquement correct ça», lance-t-il. Les boutades du nouvel animateur sont accueillies froidement. 

Vient ensuite cette fatidique journée du 25 août, qui restera sûrement une très mauvaise journée pour le community manager de l’émission. En changeant la photo de profil et de couverture des pages Twitter et Facebook pour y mettre le visage de Cyrille Eldin, et alors que ces pages étaient restées inactives depuis la fin juin, «Le Petit Journal» a dû affronter une marée de commentaires plus ou moins violents et surtout un départ massif d'abonnés parmi les 2,3 millions rassemblés depuis les débuts de l'émission.

 


Une étude de cas

La page Facebook a perdu près de 22.000 «j’aime» cette semaine, dont la plupart ces quatre dernières heures. Là où d’autres pages Facebook en auraient gagné plusieurs milliers. Il suffit de rafraîchir la page pour voir le nombre de «likes» diminuer.

Le constat est d’autant plus triste que les internautes peuvent, depuis le début de l’année, mettre des emojis «réactions» sous les publications. 

Les commentaires, eux, ne sont guère plus réjouissants. Les fans rejettent la nouvelle identité de l'émission qu'ils suivent depuis des années et certains promettent d'aller suivre Yann Barthès sur TMC et TF1. 


À titre de comparaison, l'émission concurrente «C à vous» n'a pas perdu de fans lors des changements de présentatrice, nous a confirmé le community manager de la page, Gaetan Gabriele. Ce qu'il se passe avec la page du «Petit Journal» est, selon lui, «une étude de cas intéressante» pour un community manager.

Cyrille Eldin et son équipe devront donc s’armer de patience et de détermination s’ils veulent récupérer tous les fans qui estiment que Barthès était le garant de la qualité de l'émission. En attendant, de son côté, Yann Barthès a transformé le nom de sa page fan personnelle pour la nommer «Quotidien avec Yann Barthès» (on y trouve encore des photos du «Petit Journal»), permettant à sa nouvelle émission de bénéficier d'une base solide de likes avant même qu'elle ne se lance, le 12 septembre prochain. Une preuve, s’il en fallait encore une, que Yann Barthès a réussi à devenir plus important que ses émissions.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte