Sciences

Le chercheur persuadé de pouvoir prédire les tremblements de terre

Temps de lecture : 2 min

Alors que la communauté scientifique assure que c'est impossible, Giampaolo Giuliani continue de défendre ses thèses.

Les secours devant une maison détruite par un séisme, à Amatrice, en Italie, le 24 août 2016 | FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Les secours devant une maison détruite par un séisme, à Amatrice, en Italie, le 24 août 2016 | FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Giampaolo Giuliani est persuadé de tenir sa revanche. Encore une fois. Car le chercheur italien, parti aux États-Unis, est persuadé de pouvoir prédire les tremblements de terre, en mesurant les doses de radon 222 «libéré par la croûte terrestre avant les séismes». En 2009, il avait déjà fait largement parler de lui. Il avait alors prédit un séisme pour le dimanche 29 mars. Il ne s'était alors rien passé. Mais, une semaine plus tard, le séisme de l'Aquila a coûté la vie à 308 personnes, de quoi lancer une polémique de l'autre côté des Alpes, sur un tremblement de terre «prévisible».

Trois ans plus tard, la version italienne de Wired revenait sur tout cela et sur les thèses de Giampaolo Giuliani –qui avait depuis déménagé aux États-Unis–, en prenant soin de rappeler qu'elles sont loin d'être partagées par le reste de la communauté scientifique. Aucune des personnes interrogées par le magazine ne semble prendre la défense des thèses du chercheur, ils assurent tous qu'il est impossible de prévoir les séismes.

«Il est intéressant de poursuivre les recherches, mais aujourd'hui il reste impossible de prédire les tremblements de terre, assurait Antonio Piersanti, directeur de la section de sismologie et physique des plaques tectoniques à l'Institut national de géophysique et de volcanologie. Cette possibilité n'a pas existé au moment du tremblement de terre de l'Aquila, elle n'existe pas dans le présent et nous pouvons affirmer que cela n'existera dans un futur proche ou à moyen terme.»

En mai dernier, c'est Christophe Vigny, directeur de recherche au CNRS qui explique que «la prévision à court terme (quelques jours), reste impossible tant que l’on ne dispose pas des moyens d’identifier et d’observer les mécanismes précédents et déclenchant la rupture».

Mais Giampaolo Giuliani est persuadé qu'il est capable de les prédire. Sur son compte Facebook, où il écrit régulièrement à ses 40.000 abonnés, il a publié un graphique d'une «anomalie» il y a deux semaines, remarque le site Main Fatti. Ce 24 août, quelques heures après le séisme qui a déjà coûté la vie à 247 personnes, selon un dernier bilan, Giuliani a publié un autre message très amer, où il assure que ses recherches montrent qu'il y a bien une corrélation entre émissions de radon et séisme à venir:

Dans une interview avec Affari Italiani, il assure que ce séisme était prévisible, et que les autorités refusent de travailler avec lui, car ses recherches sont trop «expérimentales et à l'avant-garde». Si l'histoire des sciences regorge de cas de génies seul contre tous qui avaient raison, elle a aussi connu un grand nombre de scientifiques persuadés d'avoir raison contre tout le monde, alors que tous les faits prouvaient le contraire.

Slate.fr

Newsletters

Le regard de votre chien a évolué pour que vous ne puissiez pas y résister

Le regard de votre chien a évolué pour que vous ne puissiez pas y résister

Ces yeux qui font fondre votre cœur ne sont qu'une sombre mascarade darwinienne.

Le cabillaud pourrait disparaître à cause du changement climatique

Le cabillaud pourrait disparaître à cause du changement climatique

La hausse des températures des océans met sérieusement en danger la vie de plusieurs espèces marines.

Les meilleures options pour étudier l'astrophysique

Les meilleures options pour étudier l'astrophysique

Vos débouchés dépendront des choix pour lesquels vous opterez tout au long de votre cursus.

Newsletters