Culture

Ndiaye et Toussaint favoris du Goncourt

Temps de lecture : 2 min

Marie Ndiaye, DR
Marie Ndiaye, DR

Le jury du Goncourt a révélé mardi 27 octobre son ultime sélection en vue du prix, le plus prestigieux des prix littéraires, qui sera décerné le 2 novembre. Les quatre auteurs qui demeurent sont Jean-Philippe Toussain et Laurent Mauvignier avec, respectivement, La Vérité sur Marie et Des Hommes, tous les deux publiés chez Minuit, et Delphine de Vigan auteur de Les Heures souterraines chez J.-C. Lattès ainsi que Marie NDiaye, qui publie Trois Femmes puissantes chez Gallimard.

Lemonde.fr souligne: «Au petit jeu des pronostics, deux noms semblent se détacher: ceux de Jean-Philippe Toussaint et de Marie Ndiaye, gênée toutefois par le handicap que constitue toujours pour elle son prix Femina obtenu en 2001. Vieux reliquat des guerres intestines que se livrèrent jadis les deux jurys, aucun lauréat du Femina n'a obtenu à ce jour le prix Goncourt.»

20Minutes.fr raconte ainsi les deux favoris:

Marie NDiaye: Trois femmes puissantes
«L'un des livres les plus applaudis de la rentrée, au vu des critiques littéraires. En trois histoires, l'auteur brosse le portrait de trois femmes qui disent non, qu'elles soient en France ou en Afrique. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige.»

Jean-Philippe Toussaint: La vérité sur Marie
«Une nouvelle fois, l'auteur nous livre ses interrogations existentielles et son souci du détail dans ce livre où érotisme et exotisme se donnent rendez-vous.»

[Lire l'article complet sur le LeMonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de une: Marie Ndiaye, DR

Newsletters

«Harry Potter» est-elle une saga sexiste?

«Harry Potter» est-elle une saga sexiste?

Depuis leur publication, les livres de J. K. Rowling font partie des lectures préférées des enfants. Mais ils semblent davantage renforcer les stéréotypes de genre que les renverser.

«Irradiés», terrible et tendre incantation fatale

«Irradiés», terrible et tendre incantation fatale

Avec son dispositif visuel inhabituel, le film de Rithy Panh met en scène de manière bouleversante des visions des massacres du XX​e siècle comme questionnement inquiet d'une pulsion de mort de l'espèce humaine tout entière.

En Chine, le film «Fight Club» n'a pas du tout la même fin

En Chine, le film «Fight Club» n'a pas du tout la même fin

Le plan de Tyler Durden n'était pas franchement en phase avec l'idéologie du PCC.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio