Monde

Malcolm Turnbull, le Premier ministre le plus radin au monde?

Repéré par Agathe Charnet, mis à jour le 23.08.2016 à 10 h 22

Repéré sur The New York Times, NY Daily News, Sydney Morning Herald

En donnant cinq dollars à un SDF, l'Australien Malcolm Turnbull ne pensait pas que son geste de générosité allait se transformer en scandale médiatique.

Malcolm Turnbull lors d'une conférence de presse, le 10 août, à Sydney en Australie | SAHEED KHAN / AFP

Malcolm Turnbull lors d'une conférence de presse, le 10 août, à Sydney en Australie | SAHEED KHAN / AFP

C'est un geste a priori banal. Un homme en complet veston se penche vers un sans-abri et dépose une pièce dans un gobelet en plastique posé à même le sol. Après avoir brièvement serré la main du SDF, l'élégant bienfaiteur repart à sa journée de travail.

Un geste comme on en voit chaque jour sur le bitume des villes du monde entier. Sauf que, cette fois-ci, le généreux donateur s'appelle Malcolm Turnbull et ce n'est autre que le Premier ministre de l'Australie. Celui-ci est en route vers le CEDA, la Commission pour le Développement Économique d'Australie organisée à Melbourne, où il doit faire un discours.

Une liasse de billets de banque dans une main

L'image de Malcolm Turnbull donnant un billet de cinq dollars australiens (3,36 euros) à ce sans-abri a fait le tour du pays et aussitôt suscité de nombreuses critiques, comme le rapporte le Sydney Morning Herald. Le Premier ministre –ancien avocat, homme d'affaires et multimillionnaire– est accusé sur les réseaux sociaux d'avoir fait preuve d'avarice, voire d'indécence. Et ce d'autant plus qu'il tenait dans sa main gauche une liasse de billets de banque.

Un sentiment partagé par Peter, le sans-abri en question qui ignorait tout d'abord qu'il venait de rencontrer un des hommes les plus puissants du pays. «C'est un peu pingre de sa part parce qu'il est millionnaire mais c'est ok, a-t-il confié aux journalistes du Sydney Morning Herald. C'est son argent et il a travaillé dur pour ça».

Encourager la mendicité?

Le geste de générosité du Malcolm Turnbull a également été vivement décrié par le maire de Melbourne, Robert Doyle, indique le New York Times. Ce dernier a déploré de voir Turnbull donner le mauvais exemple, arguant que donner de l'argent dans la rue encourage la mendicité.

Le maire vient en effet de lancer une campagne pour tenter de pallier à l'augmentation du nombre de sans-abris à Melbourne, appelant les habitants à donner aux organisations humanitaires plutôt qu'à faire preuve de générosité au cas par cas. Une politique controversée qui a également été adoptée aux États-Unis, notamment par le maire de New York, Bill de Blasio.

Interrogé par la radio australienne 3AW, Turnbull a présenté des excuses «aux gens qu'il a déçus» et s'est défendu en invoquant «la pitié» que lui avait inspirée Peter. «C'était une réaction humaine», a invoqué le Premier ministre. Un élan d'humanité qui valait peut-être un peu plus que trois euros.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte