Science & santé

Mais pourquoi donc les baleines sautent-elles hors de l'eau?

Robin Panfili, mis à jour le 22.08.2016 à 14 h 49

Un saut de baleine à bosse a été observé par des kayakistes au Canada, mais les scientifiques hésitent encore sur le sens à donner à ces bonds spectaculaires

Une baleine qui saute hors de l'eau, le 2 novembre 2006 |  Zoran Kovacevic via Wikimedia CC License by

Une baleine qui saute hors de l'eau, le 2 novembre 2006 | Zoran Kovacevic via Wikimedia CC License by

Si vous avez l'habitude de traîner sur internet, vous êtes probablement déjà tombés, au hasard de votre navigation, sur une vidéo de baleine sautant à proximité d'humains postés sur un kayak, un bateau ou même depuis la terre ferme. La dernière vidéo en date a été tournée le 10 août 2016, au Canada, par des kayakistes. Ils ont eu la chance d'observer (de très près) une série de sauts spectaculaires d'une baleine à bosse et de son baleineau avant de vite s'écarter des cétacés par mesure de sécurité.

Pour les curieux et les passionnés de baleines (comme moi), ce comportement surprenant interroge. Pourquoi donc les baleines sautent-elles si près des embarcations, la plupart du temps sans faire de dégâts? Est-ce pour se faire remarquer et impressionner les badauds? Pour démontrer leur force ou manifester une envie de jouer? Ces dernières années, de nombreux chercheurs se sont penchés sur ce phénomène qui –comme le mystérieux chant des baleines– s'est avéré être hautement compliqué à étudier.

Jouer, effrayer des proies ou respirer?

Car, parmi les baleines capables de sauter hors de l'eau, toutes ne le font pas pour les mêmes raisons, explique Sciences et Avenir, qui s'appuie sur les travaux du chercheur et biologiste Hal Whitehead, de l'université de Dalhousie au Canada. Selon leur âge, leur espèce, leur lieu de vie et le contexte, une baleine surgit généralement hors de l'eau pour un motif bien précis. Reste à savoir lequel.

«Si les [baleines] adultes peuvent sauter pour se débarrasser des parasites cutanés comme les anatifes, effrayer des proies ou les assommer, cela pourrait aussi être utilisé pour se rafraîchir ou respirer quand les vagues sont trop fortes.»

D'après les observations du biologiste, les baleines les plus jeunes pourraient bien simplement sauter pour jouer ou pour développer leur masse musculaire. Dans d'autres cas, ces bonds ont également être interprétés comme un moyen de communication permettant aux cétacés de se localiser et de s'envoyer des informations sur de grandes distances, avançait Chandra Salgado Kent, chercheuse auprès de l'université australienne de Curtin, dans le magazine Australian Geographic en 2013.

Le mystère demeure

Pour autant, le message que veulent faire passer ces baleines à travers ces sauts conserve une large part de mystère pour nous autres, les humains. Il faut dire que de nombreuses hypothèses scientifiques ont été formulées pour expliquer et théoriser le phénomène, mais aucune n'a vraiment convaincu, constatait l'écrivain Nicolas Cavaillès en 2015. Dans un essai intitulé Pourquoi le saut des baleines, l'auteur s'est intéressé à ces bonds spectaculaires de cétacés et a tenté d'en comprendre le sens, en vain:

«Nous ignorons pourquoi les baleines et autres cétacés effectuent parfois ces sauts stupéfiants au-dessus des mers et des océans, mais les hypothèses ne manquent pas, elles se renforcent même du seul fait que la question n’a pas été tranchée. On dit qu’elles bondissent dans les airs pour déglutir, se débarrasser de leurs parasites, communiquer, séduire en vue d’un accouplement, pêcher en gobant, chasser en catapultant, fuir des prédateurs sous-marins comme l’espadon ou le requin, s’étirer, s’amuser, en imposer, ponctuer un message, une attitude. Aucune de ces explications ne convainc: fâcheusement partielles ou intolérablement saugrenues, toutes ont été contestées. Comme c’est le cas face aux grandes interrogations métaphysiques, elles semblent toutes buter contre l’étroitesse du cerveau et de l’imagination qui les échafaudent. La question serait-elle insoluble?»

Après des années de recherches, d'études scientifiques, d'observations et de spéculations, nous restons condamnés à la béatitude face à ces bonds de baleines. Ces sauts impromptus demeurent ainsi l'un des grands mystères de nos océans.

Et, au fond, n'est-ce pas mieux ainsi?

Robin Panfili
Robin Panfili (192 articles)
Journaliste à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte