Sports

JO 2016: Pour un pays hôte, le Brésil ne s'en sort pas si bien au niveau des médailles

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 20.08.2016 à 17 h 06

Repéré sur Quartz

Le Brésil a moins profité de son statut d'hôte que d'autres nations par le passé.

Un enfant supporte l'équipe féminine de foot pour son match pour la troisième place lors des JO 2016. Miguel SCHINCARIOL / AFP

Un enfant supporte l'équipe féminine de foot pour son match pour la troisième place lors des JO 2016. Miguel SCHINCARIOL / AFP

À moins que les athlètes brésiliens ne réalisent deux derniers jours de rêve, leur pays n'atteindra pas son objectif qui consistait à atteindre le top 10 des nations mondiales. Le Brésil n'occupe pour l'instant que la quatorzième place au total, et la quinzième place si on classe les médailles par métal.

Le Brésil espérait parader sur une trentaine de podiums, expliquait La Croix, avant le début de ces JO, soit «une quinzaine de plus qu’à Londres en 2012 où le Brésil pointait au 17e rang au total des médailles (17, dont 3 d’or, 5 d’argent, 9 de bronze)» et 22e si l'on se concentrait sur les médailles d'or.

Mais les Brésiliens ne comptent que seize médailles, à moins de 48 heures de la cérémonie de clôture. Il reste cependant quelques épreuves comme le football, ou le volley, où les Brésiliens, en finale, pourraient en profiter pour remonter au classement.

Les pays hôtes sont pourtant généralement avantagés par leur statut, avait remarqué FiveThirtyEight, en début de compétition. En moyenne, ils remportent une vingtaine de médailles de plus (dont une dizaine en or) par rapport aux JO précédents. Depuis 1952, seuls deux pays qui accueillaient les Jeux ont vu leur moisson de médailles diminuer par rapport à leurs résultats quatre ans plus tôt: la Finlande en 1952, et les États-Unis en 1996. Alors forcément, on se demande où se place le Brésil dans le classement des pays hôtes.

Quartz a fait le calcul et indique que si le Brésil est encore loin du top 10 (il lui manque huit médailles d'or), il occupe actuellement la douzième place sur les quinze dernières éditions:

«Le pays hôte a au moins gagné des médailles d'or, contrairement au Canada qui était devenu la première nation à n'en remporter aucune lors des Jeux désastreux de 1976. Ceux de 1968 à Mexico, et ceux d'Athènes en 2004 complètent la fin du classement. Le Mexique et la Grèce n'avaient alors emporté que 1,7% des médailles décernées. La Grèce n'avait d'ailleurs remporté que six médailles d'or, il y a douze ans.»

Il faut dire que le Brésil avait connu des débuts compliqués dans ces Jeux, et le Wall Street Journal se demandait même si le pays hôte n'allait pas devenir le pire pays hôte en termes de pourcentage de médailles gagnées. Aujourd'hui, le Brésil (avec 1,9% des médailles décernées) devance légèrement la Grèce, le Mexique et le Canada dans ce domaine.

Mais les Brésiliens peuvent aussi voir le verre à moitié plein. Avec 18 médailles (ils sont assurés de récolter au moins l'argent en football et en volley), ils ont déjà dépassé leur record de Londres. Et comme l'expliquait FiveThirtyEight, «au-delà des chiffres, remporter l'or en foot devrait permettre de faire de ces Jeux un succès pour de nombreux Brésiliens».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte