Monde

Trump demande aux électeurs noirs ce qu'ils ont à perdre à voter pour lui

Temps de lecture : 2 min

Le candidat républicain cherche à faire son retard à moins de trois mois de l'élection.

Donald Trump, le 19 août 2016, à Dimondale, dans le Michigan. BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Donald Trump, le 19 août 2016, à Dimondale, dans le Michigan. BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les jours passent les sondages ne se montrent pas plus optimistes pour Donald Trump. Le candidat républicain compte en moyenne six points de retard et choisit d'ailleurs désormais de ne plus en parler. Même si la course est encore loin d'être gagnée pour Hillary Clinton, il faut néanmoins rappeler que Donald Trump ne dépasse pas les 4% d'intentions de vote chez les électeurs noirs, indique Slate.com.

Le candidat républicain tente visiblement de remédier à cela. Lors d'un discours prononcé à Dimondale, dans le Michigan, ce 19 août, Donald Trump s'est adressé à l'électorat noir, (en déviant un peu du discours prévu), leur expliquant que leur vie est horrible et qu'ils n'ont rien à perdre à voter pour lui le 8 novembre prochain.

«Qu'est-ce que vous avez à perdre à essayer quelque chose de nouveau comme Trump? Qu'est-ce que vous avez à perdre? Vous vivez dans la pauvreté, vos écoles ne sont pas bonnes, vous n'avez pas d'emplois, 58% de vos jeunes sont sans emploi. Qu'est-ce que vous avez à perdre bordel?»

Comme le souligne très bien Slate.com, le magnat de l'immobilier a parlé des noirs «comme d'un groupe monolithique de gens pauvres et sans emploi. Son "qu'est-ce que vous avez à perdre, bordel" improvisé donnait vraiment l'impression que Trump pensait qu'il savait mieux que les électeurs noirs ce qui leur conviendrait mieux».

Le discours originel était pourtant bien plus policé:

«Regardez à quel point les communautés afro-américaines ont souffert sous le contrôle démocrate. À ceux qui souffrent je dis: qu'est-ce que vous avez à perdre à essayer quelque chose de nouveau?»

Le tout avant d'assurer qu'il serait réélu en 2020 avec 95% du vote de l'électorat noir, soit autant que Barack Obama, en 2008.

Ce discours, souligne de son côté la BBC, s'est tenu devant un public quasiment exclusivement blanc. L'équipe de campagne d'Hillary Clinton n'a pas tardé à réagir, qualifiant ces propos d'ignorance:

Le Guardian précise que Marlon Marshall, qui fait partie de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton, a répondu indirectement à Donald Trump, et expliqué que la communauté noire aurait «tout à perdre à perdre d'un homme qui remet en question la citoyenneté du premier président afro-américain, courtise les suprémacistes blancs et a été poursuivi en justice pour discrimination contre les communautés de couleur dans l'accès au logement».

Newsletters

Un homme invente une frontière et fait payer des migrants pour la franchir

Un homme invente une frontière et fait payer des migrants pour la franchir

Il avait érigé un faux poste-frontière, en Russie, et faisait croire que la Finlande se trouvait de l'autre côté.

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Rapatrier les réfugiés dans des pays dangereux contrevient au droit international et alimente les conflits, l'instabilité et les crises. Il existe de meilleures alternatives.

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

Selon des témoignages recueillis par Amnesty International, des officiels ont demandé à certaines familles de donner de l'argent pour obtenir la dépouille des personnes tuées.

Newsletters