Sports

Quel pays remporterait le décathlon des nations aux JO 2016?

Temps de lecture : 3 min

Le décathlon est peut-être la discipline la plus difficile des JO: dix épreuves d'athlétisme à enchaîner en deux jours. À quoi ressemblerait-il si chaque pays alignait son meilleur athlète dans chaque épreuve?

Kevin Mayer, le 19 août 2016 à Rio.
Kevin Mayer, le 19 août 2016 à Rio.

Le public français s'est découvert une soudaine passion pour le décathlon avec l'incroyable performance de Kévin Mayer. 68 ans après le dernier podium français dans cette discipline, il a terminé à la deuxième place dans le stade olympique de Rio, jeudi 18 août, à seulement 49 points d'Ashton Eaton, l'Américain double champion olympique et du monde, battant au passage plusieurs de ses records personnels et le record de France, qui datait de 1990.

Le décathlon est un sport complet, incroyablement physique, qui combine dix épreuves en deux jours. Lors du premier, les athlètes courent un 100 mètres, enchaînent sur le saut en longueur, le lancer de poids et le saut en hauteur avant de finir sur un 400 mètres. Le lendemain, ils reprennent par un 110 mètres haies, puis continuent avec le lancer de disque, le saut à la perche et le lancer de javelot, avant de finir sur le 1.500 mètres. Chaque performance équivaut à un nombre de points selon un barême établi par la fédération mondiale d'athlétisme.

Le record du monde est actuellement détenu par Ashton Eaton, qui avait récolté 9.045 points en août dernier à Pékin, améliorant de six unités son premier record du monde, qui datait de juin 2012. L'Américain a néanmoins fini assez loin de ce score lors de ces JO, avec 8.893 points.

Mais que se passerait-il si, au lieu de laisser un seul athlète s'exprimer sur chacune de ces épreuves, chaque nation alignait dans son meilleur représentant dans les dix disciplines? Cela a déjà eu lieu en 2005 lors du DécaNation, qui avait opposé la Russie, la France, la Pologne, les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie et la Chine au Stade de France. Depuis, cette compétition amicale existe toujours, mais elle ne se limite plus aux épreuves du décathlon. Le 800 mètres a ainsi été rajouté, comme le 3.000 mètres steeple et le triple saut, alors que le javelot a été supprimé.

Nous avons donc décidé de choisir la meilleure performance des athlètes représentant chacune des douze meilleures nations de l'athlétisme au moment de l'écriture de cet article lors de ces JO 2016, dans les épreuves en individuel (nous avons retenu les performances des qualifications en javelot et 1.500 mètres car les finales n'ont pas encore eu lieu). Quand aucun athlète d'un pays n'a participé aux épreuves, le pays en question reçoit un zéro (comme cela arrive d'ailleurs aux participants du décathlon quand ils sont incapables de finir une course ou de réaliser une performance mesurable –cela a été le cas au poids, au disque, à la perche et au 1.500 m cette année).


À ce petit jeu, seuls les États-Unis sont en mesure de se présenter dans chacune des épreuves. Ils en profitent pour améliorer le record du monde d'un peu plus de 2.000 points (11.339 points). L'Allemagne termine à la deuxième place, mais dépasse elle aussi le record du monde actuel avec 98.14 points, grâce notamment à la médaille d'or obtenue au disque par Christoph Harting avec un lancer à 68,37 mètres, quand le meilleur décathlonien finit en tête avec un lancer à un peu plus de 53 mètres.

Ce sont d'ailleurs les deux seuls pays qui finiraient devant Eaton et Mayer, les autres réalisant évidemment de meilleurs performances que les standards du décathlon dans chaque épreuve où elles sont engagées, mais ne participant pas à assez d'entre elles pour les rejoindre au classement général.

Si on ne retient que les épreuves disputées, en moyenne, les États-Unis l'emportent à nouveau avec 1.133,9 points inscrit par épreuve, devant la France (1.114), le Canada (1.113,3), et l'Éthiopie (1.111 sur sa seule épreuve). À titre de comparaison, la meilleure performance réalisée lors du «vrai» décathlon l'a été par Ashton Eaton lors du saut en longueur, avec un bond à 7,94m qui lui a rapporté 1.045 points –et lui aurait valu une dixième place lors du vrai concours de la longueur.

Si l'on compare ce «décathlon des nations» au tableau des médailles des épreuves d'athlétisme depuis le début des Jeux, plusieurs différences notables apparaissent. Si les Américains sont là aussi en tête avec 9 médailles d'or, ce sont ensuite la Jamaïque (7 titres) et le Kenya (5 titres) qui complètement le podium. Une telle différence s'explique par le fait que le Kenya domine les épreuves de fond et demi-fond, très peu représentées dans le décathlon, avec seulement un 1.500 m. La Jamaïque, elle, domine le sprint avec sa star Usain Bolt, mais est quasiment absente des disciplines de saut, de lancer et d'endurance.

En savoir plus:

Camille Belsoeur Journaliste

Grégor Brandy Journaliste

Newsletters

Guerre et paix

Guerre et paix

La mission de ces coureurs new-yorkais: s'incruster sur des photos de mariage

La mission de ces coureurs new-yorkais: s'incruster sur des photos de mariage

Bons joueurs, la plupart des couples acceptent de poser aux côtés des Wedding Hashers.

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Autant un plaisir qu'un geste militant, pratiquer la natation synchronisée est l'occasion d'éclabousser les codes en luttant contre le sexisme et l'homophobie.

Newsletters