Science & santéScience & santé

Quel est le volume de vos pets? Des scientifiques ont la réponse

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 18.08.2016 à 15 h 25

Repéré sur Five Thirty Eight

Les plus gros gaz ont une taille comparable à une canette de soda.

Montage Slate.fr

Montage Slate.fr

Chaque pet est unique. Aucun ne se ressemble et tous créent un effet de surprise quand ils surgissent, volontairement ou non, que ce soit d’un point de vue sonore ou odorant. Mais si ces deux caractéristiques sont, malheureusement, facilement détectables grâce à nos sens, un autre facteur est beaucoup plus difficile à mesurer soi-même: le volume.

C’est pour cela que le site Five Thirty Eight, dans le cadre d’une série sur les questions que se posent les enfants, a tenté de déterminer la taille des flatulences. S’il est impossible de savoir précisément combien d’espace prend un pet, une étude de 1997 réalisée auprès de 16 Américains et reprise par le site a montré qu’un pet a un volume allant de 17 à 375 millilitres. 

«Imaginez un flacon de vernis à ongles, c’est une analogie assez simple du volume des flatulences les plus délicates, écrit le site. Maintenant imagine une canette de soda. C’est le volume d’un gros pet. Votre corps est merveilleux.» 

L’article en question, sobrement intitulé Aperçus de la physiologie du colon humain à partir de  l’étude de la composition des flatulences, nous livre également des informations très intéressantes sur les gaz présents dans les pets, comme le dihydrogène, le dioxyde de carbone et le méthane, qui composent 74% du mélange.

Reste maintenant d’autres questions très importantes: pourquoi de telles études existent et comment mesure-t-on le volume d’un gaz parfois difficile à contenir?

Les flageolets, c'est jusqu'à 660 millilitres de gaz

Five Thirty Eight explique d’abord que ces études sur le sujet sont plus nombreuses qu’on ne le croit (on retiendra celles de 1968 et 2009) car elles permettent de mieux comprendre les troubles intestinaux comme les ballonnements, qui ne sont finalement pas liés aux gaz. «À l’exception d’une petite minorité de gens qui ont des désordres intestinaux assez rares, les gaz ne causent pas les ballonnements, et les flatulences ne vont pas les soulager», écrit le site.

Plusieurs chercheurs évoquent une plus forte sensibilité des nerfs chez certains patients, couplée avec une position basse du diaphragme. Mais pour l’instant, personne ne sait exactement comment expliquer les ballonnements: le champ d’étude du pet a donc un bel avenir devant lui.

En revanche, la réponse à la seconde question concernant les mesures est très simple: on branche des cathéters dans l’anus des patients pour envoyer chaque gaz dans une machine capable de mesurer son volume en temps réel. C’est ainsi que des scientifiques ont prouvé en 2012 que les flageolets, parce qu’ils donnent plus de résidus fermentables une fois dans l’estomac, produisent plus de flatulences. Les volumes de gaz évacués variaient de 260 à 660 millilitres, ce qui représente presque deux canettes de soda. Une pensée émue donc pour nos camarades anglo-saxons qui raffolent des flageolets au petit-déjeuner.

petsGaz
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte