Tech & internet

Fin du concours: les Suédois ont la meilleure histoire sur «Pokémon Go»

Temps de lecture : 2 min

Masques de cochon pour fétichistes, laser vert, embouteillages, joueurs de «Pokémon Go»… Tout y est.

 Pikachu Parade / Yoshikazu TAKADA via Flickr CC Licence By
Pikachu Parade / Yoshikazu TAKADA via Flickr CC Licence By

Connaissez-vous la charmante localité d’Insjön, où vivent un peu plus de 2.000 Suédois dans le centre du pays? Il y a peu de chance que ce soit le cas, car la petite ville est surtout connue pour être le lieu de naissance de deux chaînes de magasins fondés il y a plus de cent ans.

Et bien malheureusement pour ses habitants, Insjön a débarqué en tête de la presse web ces derniers jours à cause d’une drôle d’histoire. Comme le raconte le site The Local, vendredi 12 août, en pleine nuit, alors que deux adolescents chassent des Pokémon grâce à l’application qui a trusté la une des médias tout l’été, ils font une découverte pour le moins effrayante:

«Au lieu de trouver un Pikachu ou un Carapuce, ils se sont vite retrouvés face à face dans le parc avec un couple qui semblait à peine plus réel.»

Dans une interview accordée au Dalarnas Tidnigar (et traduit par The Local), la mère des garçons a expliqué que le couple portait des masques de cochon et ont commencé à crier et agiter un laser vert quand ils ont aperçu les deux adolescents, touchant l’un d’eux au visage. «Le couple, qui portait aussi des T-shirts intitulés “Roi” et “Reine”, a ensuite été repéré par des conducteurs alors qu’ils étaient en train de faire l’amour derrière la roue à eau du hameau.» De quoi perturber la circulation, certains véhicules décidant de s’arrêter pour tenter de comprendre ce qu’il se passait sous leurs yeux.

La police est intervenue à cause des risques de blessures dues au laser, mais aussi parce que la relation sexuelle, qui s’est déroulée près de la roue, pourrait «être considérée comme une forme de harcèlement sexuel, si quelqu’un s’est senti offensé», conclut The Local.

Cette histoire, complètement surréaliste, vient conclure un concours médiatique complètement fou. Ces dernières semaines, alors que les joueurs courraient après des Pokémon, les médias chassaient la meilleure (ou la pire) histoire à raconter autour du jeu. Dès que l'expression «Pokémon Go» surgissait quelqu’un part, un article était publié, repris et diffusé un peu partout sur internet. Le Monde proposait à juste titre l’expression «phéméglo», à savoir un «phénomène médiatique global».

«Le jeu donnait lieu chaque jour à quantité de nouvelles, hommages ou tentatives de récupération, tantôt significatifs, anecdotiques, opportunistes, désespérants, ou juste drôles, écrivait encore le journal. Au point de pouvoir remplir tout un journal.»

Le déploiement était tellement invraisemblable que le site Contently a décidé de réunir les 100 vrais titres d’articles sur Pokémon Go qui vont vous faire vous poser des questions. On trouvait alors «Et maintenant, un peu de Pokémon Go érotique», «des victimes de coups de couteau refusent d’être soignées et continuent de jouer à Pokémon Go», «Des Marines jouant à Pokémon Go ont aidé à attraper le suspect d’un meurtre»… La liste complète est hallucinante et montre bien à quel point le jeu a touché toutes les couches de la société. Pourtant, avec cette énième histoire survenue le week-end dernier en Suède, le cycle infernal autour du jeu semble enfin pouvoir s’arrêter. Enfin, on l’espère.

Newsletters

Elon Musk et Twitter: la liberté d'expression est-elle une valeur de droite?

Elon Musk et Twitter: la liberté d'expression est-elle une valeur de droite?

Aux États-Unis, la gauche est devenue réticente à défendre la liberté d'expression, soupçonnée d'être un prétexte pour protéger les discours de haine, alors que la droite s'en fait la championne.

Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Et pour trouver des parades s'il vous manque des ingrédients.

Vous ne savez pas chercher l'amour

Vous ne savez pas chercher l'amour

Les critères les plus courants sur les sites de rencontres sont les moins prédictifs du bonheur amoureux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio