Sciences / Santé

VIDÉO. Que se passe-t-il si vous ne quittez jamais votre lit?

Temps de lecture : 2 min

Vous ne voulez vraiment pas le faire.

Actuellement, pour peu que vous ne tardiez pas trop à vous coucher le soir binge-watching oblige, vous passez un tiers de votre vie à dormir. Imaginons maintenant que vous décidiez ne peux plus jamais vous lever, par fainéantise ou autre. Que se passerait-il? Le compte YouTube Life Noggin a décidé de se pencher sur cette question que l’on s’est tous posé au moins une fois dans notre vie.

Vous vous en doutiez peut-être, mais un tel bouleversement serait catastrophique pour votre vie. Life Noggin évoque d’abord des escarres, ou des lésions liées à la compression des tissus, notamment dans le dos et les fesses à cause du matelas. Logiquement, le corps devient également plus faible, car «les muscles perdent 10 à 15% de leur force chaque semaine» et l’endurance baisse considérablement, créant des pertes de masses musculaires et osseuses. Enfin, chaque jour, votre rythme cardiaque augmente d’un battement par minute et le volume sanguin baisse. S’il fallait vous inquiéter un peu plus encore, on peut mentionner la fatigue et l’anxiété qui s’accumulent quotidiennement, ainsi que des risques de pneumonie…

Il est intéressant de noter, dans un domaine proche, que la Nasa est allé plus loin en «payant un gars 18.000 dollars pour s’allonger dans un lit pendant soixante-dix jours» afin d'étudier les effets de la micro-gravité sur le corps humain et de préparer au mieux les missions futures vers Mars. Au bout de cette période, quand le patient s’est levé, son cœur s’est emballé pour atteindre 150 battements par minute, provoquant presque un malaise. Pas un très bon signe donc pour les futurs aventuriers de l’espace.

Newsletters

La compensation carbone participe-t-elle à un colonialisme vert?

La compensation carbone participe-t-elle à un colonialisme vert?

Indispensable au financement du développement durable, ce mécanisme est aussi très critiqué.

La pollution atmosphérique pourrait être à l'origine de cancers du cerveau 

La pollution atmosphérique pourrait être à l'origine de cancers du cerveau 

Une nouvelle étude canadienne fait pour la première fois le lien entre les nanoparticules toxiques et la maladie.

Trump va limiter l'utilisation de la science au ministère de l'environnement

Trump va limiter l'utilisation de la science au ministère de l'environnement

De nouvelles règles empêcheront certaines recherches scientifiques d'être utilisées pour guider la législation anti-pollution.

Newsletters