Santé

À cause de Boko Haram, la polio fait son retour au Nigeria

Temps de lecture : 2 min

Le pays était sur le point d'éradiquer la maladie.

Un enfant vacciné contre la polio, au Nigeria, en 2005. PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Un enfant vacciné contre la polio, au Nigeria, en 2005. PIUS UTOMI EKPEI / AFP

L’organisation mondiale de la santé l’a annoncé ce 12 août. Alors qu’elle pensait que le virus de la polio était sur le point de disparaître complètement du Nigeria, il a refait surface. Deux enfants ont été paralysés par le virus, pour la première fois depuis deux ans.

Ils vivent tous deux dans le nord-est du pays, dans une zone, où, explique The Verge, il est compliqué de vacciner les enfants parce que ces territoires sont contrôlés par Boko Haram. Si dans certaines zones de conflit, il est possible de négocier pour que les combattants déposent les armes quelques jours, permettant aux enfants de se faire vacciner, ceci était impossible dans l'État de Borno, indique le chercheur Stephen Cochi, qui travaille sur la polio aux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

«Boko Haram est tellement anti-occidental que peu importe que ce soit pour l'éducation ou la santé, on ne peut pas négocier de "jours de tranquillité avec eux".»

Ce n'est pas la première fois qu'un conflit interne à un pays interfère avec les tentatives d'éradication de la polio, rappelle de son côté National Geographic. Au Pakistan, «les Talibans attaquaient sans relâche les équipes de vaccinateurs». Or, comme l'indique Sciences et Avenir, dans le cas de la polio, «seul le vaccin permet d'éviter la maladie».

Des progrès énormes avaient pourtant été faits. Pendant des années, le Nigeria a été l’un des pays où la vaccination contre cette maladie a été la plus compliquée, en partie à cause des leaders religieux, qui y étaient hostiles, et de rumeurs qui prétendaient que le vaccin rendait stérile. The Verge rappelle qu’en 2012, la moitié des cas mondiaux de polio étaient répertoriés au Nigeria, ce qui explique que les récents succès aient suscité une telle vague d’optimisme.

Sciences et Avenir souligne en effet qu'en «septembre 2015, l'OMS avait retiré le Nigeria de la liste des pays où la poliomyélite est considérée comme endémique. Le pays le plus peuplé d'Afrique espérait être certifié exempt de polio en 2017».

Le problème, estime The Verge, c'est que si ces deux cas viennent juste d'être découverts, cela pourrait aussi vouloir dire que d'autres personnes sont infectées par le virus et ne le savent pas. Dans 0,5% des cas, on observe des symptômes comme la paralysie.

Pour éviter une nouvelle épidémie, l'Unicef indique que «le Nigeria prévoit de lancer une campagne de vaccination d'urgence dès la fin août».

«L'organisation d'une campagne [de vaccination] à grande échelle est en place, assure Priyanka Khanna, porte-parole du Fonds des Nations-unies pour l'Enfance. La première campagne débutera le 27 août et visera 1,3 million d'enfants. Ensuite, deux autres phases seront menées, à deux-trois semaines d'intervalle, pour toucher cette fois 4 à 5 millions d'enfants.»

Elle débutera dans l'État de Borno où sévissent depuis plusieurs années les djihadistes de Boko Haram.

Newsletters

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça.

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

[BLOG You Will Never Hate Alone] La dépression est devenue tendance. Quiconque n'en souffre pas est désormais considéré comme suspect.

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Il espérait soulager ses symptômes de trouble bipolaire, ainsi que sa dépendance aux opiacés.

Newsletters