Sciences / Sports

On sait pourquoi les piscines olympiques sont devenues vertes

Temps de lecture : 2 min

Et ce n'est pas parce qu'un athlète a uriné dedans.

La piscine olympique lors des épreuves de plongeon, le 9 août 2016. FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP
La piscine olympique lors des épreuves de plongeon, le 9 août 2016. FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP

C'était l'un des mystères de cette première semaine de Jeux olympiques 2016. Pourquoi la piscine olympique qui accueillait les épreuves de plongeon, a viré au vert, après avoir été bleu turquoise?

D'autant que la situation s'était légèrement empirée entretemps. Celles qui accueillaient les épreuves de water-polo et de natation synchronisée avait elle aussi délaissé le bleu pour le vert, pendant que l'autre avait finalement été fermée, en partie en raison de son odeur.

Plusieurs médias avaient leurs théories sur ce qui s'était passé. Comme nous l'avions alors rapporté, Vox émettait deux principales théories, —en plus de celle imaginant des athlètes se soient soulagés dans le bassin—: une oxydation du cuivre, ou la présence d'algues dans la piscine:

«La température dans la piscine pour le plongeon est plus élevée que dans celle où les athlètes nagent. Cela signifie que c'est un meilleur environnement pour que les microbes se développent, comme l'indique Sports Illustrated. Mais il devrait y avoir assez de chlore pour tuer ces algues. Devrait...»

Vox avait effectivement trouvé le coupable. Le New York Times indique que les responsables des JO ont enfin livré une partie de l'explication, samedi 13 août:

«Quelqu'un, expliquent-ils, a fait une erreur et a ajouté 160 litres de peroxyde d'hydrogène le 5 août, ce qui a eu pour effet de neutraliser le chlore et de permettre la prolifération de "composés organiques", qui peuvent avoir inclus des algues.»

Les responsables soulignent que le peroxyde d'hydrogène est un bon agent de nettoyage pour les piscines, «à part quand on le mélange au chlore». Le chlore était bien présent dans la piscine —ce qui explique pourquoi les capteurs n'ont rien remarqué d'anormal— mais il était simplement inefficace.

Un problème pour certaines épreuves comme la natation synchronisée où les athlètes doivent être capables de se voir les uns les autres sous l'eau. Le New York Times rappelle ainsi que «des athlètes se sont plaints que l'eau ou les produits chimiques utilisées leur faisaient mal aux yeux et que l'aspect trouble les empêchait de voir sous l'eau».

Les responsables olympiques ont donc choisi de remplacer 3,7 millions de litres d'eau de la piscine dans la nuit de samedi à dimanche: une opération qui a pris dix heures, mais qui semble avoir finalement été une réussite. Les épreuves de natation synchronisée ont commencé ce dimanche, et devraient se poursuivre jusqu'à vendredi soir. À moins que quelqu'un ne rajoute du peroxyde d'hydrogène dans la piscine d'ici là...

Newsletters

Les trottinettes électriques sont-elles écologiques?

Les trottinettes électriques sont-elles écologiques?

Les émissions évitées grâce à leur usage ne compensent pas le surcoût carbone dû à leur fabrication et à leur gestion.

Une intelligence artificielle pourrait-elle éradiquer l'espèce humaine?

Une intelligence artificielle pourrait-elle éradiquer l'espèce humaine?

Encore faudrait-il qu'elle ait une conscience.

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Vous pouvez commencer par les articles de Slate.

Newsletters