Santé

Une start-up récolte 1 million pour réconcilier périodes de règles et sexe

Temps de lecture : 2 min

La Silicon Valley s'intéresserait-elle enfin à la santé des femmes?

L'annonce d'une révolution à venir? Les investisseurs de la Silicon Valley ont, en tout cas, décidé de miser sur Flex, une entreprise qui vient de lancer un produit inédit: un disque menstruel. La société récolté 1 million de dollars de fonds et a racheté au passage son seul concurrent potentiel Softcup, rapporte Tech Crunch.

La promesse de Flex? Offrir une alternative au traditionnel tampon avec lequel les femmes puissent faire l'amour. Contrairement aux moyens existants qui se calent dans le vagin, celui-ci se place juste en-dessous du col de l'utérus. Surtout, avantage sur le tampon, il n'exposerait pas les femmes qui le portent au syndrome du choc toxique, une maladie infectieuse qui peut entraîner d'importantes complications voire la mort

Les femmes «veulent de meilleurs produits»

À l'origine de ce projet, dont 20% des premiers acheteurs seraient des hommes, on trouve l'ingénieur américaine Ridhi Tariyal. Celle-ci cherchait dans un premier temps un moyen pour collecter du sang afin de réaliser des tests médicaux liés aux questions de fertilité. Ce n'est qu'ensuite qu'est venue l'idée d'en faire «le tampon du futur», comme l'a qualifié le New York Times.

Pour la presse américaine, le succès de Flex marque un intérêt grandissant de la Silicon Valley pour les problématiques liées aux femmes, là où longtemps les ingénieurs et investisseurs se sont très largement désintéressés de ses sujets. Et de gros progrès restent à réaliser. D'après une étude de 2012, on doit moins de 8% des brevets à des femmes. Pour la PDG de Flex Lauren Schulte, «elles réclament de meilleurs produits. Les investisseurs commencent à réaliser que la sphère de la santé féminine n'est pas qu'un marché de niche».

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Les États-Unis ne s'opposent pas au viol comme arme de guerre par crainte «de promouvoir l’avortement»

Les États-Unis ne s'opposent pas au viol comme arme de guerre par crainte «de promouvoir l’avortement»

Des responsables de l’administration Trump ont brandi la menace d'un veto américain à une résolution de l'ONU.

Travailler debout va-t-il vraiment vous faire mourir moins vite?

Travailler debout va-t-il vraiment vous faire mourir moins vite?

N'y cherchez pas la solution miracle aux excès de sédentarité.

De plus en plus d’êtres humains développent cet os inutile

De plus en plus d’êtres humains développent cet os inutile

Les scientifiques peinent à expliquer pourquoi.

Newsletters