Monde

Le site d'information espagnol Soitu ferme

Temps de lecture : 2 min

capture d'écran du site Soitu.es
capture d'écran du site Soitu.es

C'est la fin de l'aventure pour toute l'équipe du site d'information espagnol Soitu, né en décembre 2007. Son principal actionnaire, la banque BBVA, qui avait investi massivement à la création du site, a jeté l'éponge au désespoir de Gumersindo Lafuente, le directeur du site. Celui-ci admet ne pas avoir réussi à convaincre BBVA d'un principe important: «Des projets qui naissent dans des secteurs nouveaux à un moment troublé nécessitent de la patience pour trouver leur place».

Soitu a été crée par une équipe dissidente du site d'El Mundo, avec la direction duquel elle était en désaccord idéologique. Malgré des débuts prometteurs avec la constitution d'une équipe d'une trentaine de personnes, Soitu n'a pas résisté à la crise économique et financière qui a frappé l'Espagne de plein fouet.

Dans l'article annonçant la fermeture du journal, l'équipe explique aussi que l'industrie des médias «n'a pas su prendre l'initiative sur Internet» et paie son «inadaptation à l'écosystème du web». Soitu ajoute que «si la valeur des journalistes dans ce nouveau contexte technologique était inchangée, leur manière de travailler devait changer radicalement.»

Le site avait été récemment primé pour la deuxième année consécutive comme «Meilleur site de langue non anglaise» par l'Online News Association américaine, et avait déjà exprimé à cette occasion les menaces pesant sur son avenir. L'équipe vivant exclusivement de la publicité avait du réduire son équipe de 38 à 23 personnes.

Soitu organise ses propres funérailles à partir de 18h ce soir; pas sur le web mais à Madrid, pour voir, une fois n'est pas coutume, Soitu en chair et en os.

[Lire l'article complet sur Soitu.es]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: capture d'écran du site Soitu.es

Newsletters

Mémorandum pour l'Allemagne

Mémorandum pour l'Allemagne

La première puissance économique du continent ferait bien de ne pas oublier qu'elle a une dette envers l'Europe.

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Au stress de se faire contaminer au contact de la clientèle s'ajoute celui d'être à la hauteur d'une mission essentielle à la résistance psychologique et physique des citoyen·nes.

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Boîtes de nuit ouvertes, de nombreuses personnes dans les rues… La Suède a opté pour une voie bien différente de ses voisins européens.

Newsletters