Sports

Le jour où Teddy Riner s'est juré qu'il ne perdrait plus jamais

Agathe Charnet, mis à jour le 13.08.2016 à 10 h 59

Daïki Kamikawa reste le dernier judoka à avoir battu le Français une nouvelle fois champion olympique à Rio. C'était le 13 septembre 2010.

Photos: KAZUHIRO NOGI / AFP

Photos: KAZUHIRO NOGI / AFP

Il n'y a plus de doutes, les pieds de Teddy Riner sont bel et bien faits d'acier. Le colosse français vient de remporter son deuxième titre olympique, face au Japonais Hisayoshi Harasawa. Invaincu depuis six ans (126 combats), il continue de graver son nom dans la légende de son sport.


Daïki Kamikawa demeure donc à ce jour le dernier judoka à avoir battu Teddy Riner, le 13 septembre 2010 à Tokyo lors de la finale des mondiaux toutes catégories. Un 13 septembre qui a d'abord sonné comme un jour maudit pour le jeune Teddy, alors âgé de 21 ans. Il espérait, en effet, devenir le premier judoka masculin à remporter cinq titres mondiaux. Le japonais Daïki Kamikawa en décidera autrement. Bien mal l'en a pris car, pour Teddy Riner, tout vient à point à qui sait attendre.

« Daïki Kamikawa était un second couteau, un finaliste surprise, explique à Slate.fr Florent Bouteiller, journaliste au Monde et auteur du blog Au tapis consacré aux sports de combat. Personne ne l'attendait en finale et il était beaucoup plus en forme physiquement que Riner qui en était à son septième ou huitième combat en quatre jours».


Si aucun des deux judokas ne parviendra à marquer de points malgré l'agressivité retrouvée de Riner dans les premières minutes, les arbitres attribueront la victoire au judoka japonais. Ce dernier était, en effet, parvenu à déstabiliser Riner par deux fois lors de la phase de prolongation dite du Golden Score. Une immense déception pour Teddy Riner, qui n'avait pas pu cacher ses larmes et sa frustration sur le podium final. «Je me suis fait avoir, je me suis fait voler, c'est tout ce qu'il s'est passé», avait-il alors asséné au micro de RTL, furieux du manque de véhémence de son adversaire et l'accusant de ne pas avoir honoré «l'esprit du judo».

Un «électrochoc» salutaire

Mais Daïki Kamikawa n'aura pas à se réjouir longtemps d'avoir mis à terre un des champions les plus redoutables du judo mondial:

«La défaite de 2010 a été comme un électrochoc pour Teddy Riner, décrit Florent Bouteiller. Quand il est revenu six mois après au tournoi de Paris, il n'était plus le même. Il avait pris de la masse musculaire, il avait varié son judo de façon impressionnante: il avait décidé que plus jamais les arbitres n'auraient à trancher de cette manière, que ses victoires deviendraient sans appel.»

Et lorsque Teddy Riner recroise la route de Daïki Kamikawa lors de ce même tournoi de Paris début 2011, le judoka nippon est terrassé en à peine une minute.

« C'était une véritable humiliation, se souvient Florent Bouteiller qui était présent le jour du combat. Riner a posé pour les photographes face au panneau affichant le score nul de son adversaire. Et j'ai vu Kamikawa la tête baissée se prendre littéralement des claques par son coach qui l'abreuvait d'insultes. En définitive, je crois que Kamikawa a très mal vécu sa victoire contre Riner. Il a été porté aux nues alors qu'il se sentait dépassé par les événements et qu'il était le premier surpris de remporter le titre...»

Kamikawa a très mal vécu sa victoire contre Riner

 


Teddy Riner règne depuis implacablement sur le judo mondial, gardien jaloux de sa collection de titres et de trophées. S'il remporte les jeux de Tokyo, il pourra définitivement être considéré comme le plus grand judoka de tous les temps et ce, de surcroit, au sein de la terre natale du judo. 

Alors qu'il s'affiche comme un fervent supporter de la candidature de Paris comme ville organisatrice des Jeux olympiques en 2024, on pourrait même imaginer le porte-drapeau tricolore de ses Jeux de Rio prendre sa retraite sportive à domicile, invaincu depuis quatorze ans...

Et ce n'est pas Daïki Kamikawa qui pourrait dire le contraire, malheur à celui qui se mettra sur le chemin de Teddy Riner d'ici-là!

Agathe Charnet
Agathe Charnet (22 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte