Tech & internetMonde

CNN fact-checke Donald Trump dans ses bandeaux

Grégor Brandy, mis à jour le 12.08.2016 à 17 h 19

Mais pas Hillary Clinton, déplore Fox News.

CNN via Crooks and Liars

CNN via Crooks and Liars

Les jours passent et Donald Trump continue de sortir des énormités plus grosses les unes que les autres. Aujourd'hui, dans le monde fou de Donald Trump, on a appris que Barack Obama avait créé l'État islamique, et qu'Hillary Clinton était co-créatrice du groupe terroriste.

Autant dire que sur l'autoroute du mensonge, et de la malhonnêteté intellectuelle, Donald Trump est actuellement lancé à pleine vitesse. Et parmi ceux qui semblent en avoir marre de voir le candidat républicain annoncer à peu près tout et n'importe quoi depuis un peu plus d'un an et le début de sa campagne, CNN a l'air d'avoir passé un cap. Régulièrement critiqué par Donald Trump, la chaîne a décidé de fact-checker la dernière déclaration de Trump dans son bandeau, histoire de la rendre un peu plus ridicule:

Business Insider est même allé jusqu'à fact-checker le fact-checking de CNN, rappelant que ce n'est pas Abu Bakr al-Baghdadi qui est généralement considéré comme le fondateur de l'État islamique, mais l'ancien chef d'al-Qaida en Irak, Abou Moussab al-Zarqawi.

Face à la polémique grandissante, Donald Trump a assuré sur son compte Twitter que sa déclaration relevait du sarcasme, et ce alors qu'il avait répété (deux fois) lors d'une interview après son discours qu'il ne jouait pas sur les mots et qu'il estimait bien que Barack Obama était le créateur de l'EI. Alors forcément, après le rétropédalage, CNN en a remis une couche:

C'est loin d'être la première fois que la chaîne américaine s'amuse avec les déclarations du candidat républicain dans son bandeau. Cela a au moins commencé en juin dernier quand Donald Trump a nié avoir dit par le passé que le Japon devrait avoir des armes nucléaires.


La chaîne d'informations avait remis ça avec le fils de Donald Trump, Eric, quelques jours plus tard en plein milieu de la controverse entre son père et la famille Khan, dont le fils avait été tué au combat, en Irak. Les parents qui s'étaient exprimés lors de la convention démocrate avaient demandé à Trump s'il avait déjà lu la Constitution américaine et quels genres de sacrifices il avait pu faire pour son pays. Plutôt que d'éviter le sujet, le candidat républicain s'en était pris à la famille, au grand dam de son parti. Alors quand Eric Trump a assuré que son père s'était excusé auprès des Khan, alors qu'il ne l'avait pas fait, CNN s'est fait plaisir:

D'autres ont emboîté le pas. Fox News indique que son pendant démocrate, MSNBC, a déjà fact-checké le candidat républicain dans son bandeau, quand Trump «avait évoqué des images montrant “de l’argent se déverser d’un avion”, ce qui attestait selon lui que les 400 millions de dollars payés en liquide par les États-Unis étaient une rançon pour obtenir la libération à l’époque de cinq prisonniers américains» (en fait, surprise, ce n'est pas vraiment le cas).

Chose rare: Donald Trump avait finalement fait son mea culpa sur le sujet.

Certains (comme des journalistes de Gawker) en ont déjà profité pour faire des parodies:

Mais tout cela énerve aussi particulièrement Fox News, qui sans remettre en question la véracité des fact-checkings de sa consœur, rappelle que si CNN fact-checke régulièrement Donald Trump dans son bandeau, ce n'est pas le cas pour les déclarations d'Hillary Clinton. Reste qu'Hillary Clinton dit quand même assez moins souvent de telles énormités.

Cet article a été mis à jour après la réponse de CNN au «sarcasme» de Donald Trump.

 

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte