France

Et pour vous, c'est quoi être Français?

Slate.fr, mis à jour le 28.10.2009 à 14 h 23

Ecrivez-nous à etrefrançais.slate @ gmail.com

Supporter français en 1998, lors de la Coupe du monde de football

Supporter français en 1998, lors de la Coupe du monde de football

Slate.fr lance un appel à ses lecteurs: C'est quoi, pour vous, être français? Envoyez-nous vos contributions, vos témoignages, à etrefrançais.slate @ gmail.com. Nous publierons vos tribunes.

Une question vieille comme la Nation, un débat vieux comme la République, et récurrent en période électorale. Eric Besson, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale (ministère dont l'intitulé a toujours fait polémique, depuis sa création en 2007 par Nicolas Sarkozy) a proposé dimanche 25 octobre un «grand débat sur l'identité nationale». Comme prévu, le sujet et le mode d'organisation du débat a fait polémique et Nicolas Sarkozy s'y est invité avec son habituelle dialectique:

J'ai été élu pour défendre l'identité nationale française. Ces mots ne me font pas peur, je les revendique. La France a une identité particulière qui n'est pas au-dessus des autres mais qui est la sienne», a déclaré mardi Nicolas Sarkozy en marge d'un déplacement sur le thème de l'agriculture. Des mots qui «ne sont agressifs envers personne» (...) «Je ne comprends pas qu'on puisse hésiter à prononcer ces mots: 'identité nationale française'. (...). [Ils]sont simplement l'expression du devoir que nous devons aux générations qui nous ont précédées et qui ont fait, au prix de leur vie et de leur sang, ce que la France est devenue».

L'historien Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS, auteur de l'ouvrage de référence «Qu'est-ce-qu'un Français? Histoire de la nationalité française depuis la Révolution» a jugé lundi «insupportable» la volonté de Besson d'encadrer quelque chose qui a «toujours été très divers et fluide».

Etre français, c'est se rattacher à des traditions extrêmement différente. On peut se sentir Français en relation avec Jeanne d'Arc, Louis XIV, Danton ou Robespierre, de Gaulle ou Clemenceau. Il n'y a pas une seule façon d'être Français. M. Besson a une volonté d'encadrer quelque chose qui a toujours été très divers et fluide, ce qui est insupportable. (...) Ce n'est pas au pouvoir politique de décréter qu'est-ce que c'est qu'être Français.

Ce n'est pas la position d'un autre historien Daniel Lefeuvre:

Le fait qu'Eric Besson s'engage dans la clarté, que chacun puisse s'exprimer, me semble plus sain, mieux qu'un débat larvé qui peut générer des effets nauséabonds. Cela me paraît positif que l'Etat offre cet espace de débat sur une question centrale à laquelle la France est confrontée.

Le débat et la question sont à vous: être Français, ça veut dire quoi? La République française, comme le disait Thomas Legrand sur Slate? Quelles sont, selon vous, l'identité et les valeurs républicaines? Envoyez-nous vos contributions, vos témoignages, à etrefrançais.slate @ gmail.com. Nous publierons vos tribunes.

Image de une: Supporter français en 1998, lors de la Coupe du monde de football/Reuters, Ian Waldie

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte