Sports

JO: la France a converti deux tiers de ses chances sérieuses de médailles

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 12.08.2016 à 10 h 09

Une réussite qui dément partiellement le pessimisme ambiant, même si la délégation tricolore a déjà sérieusement compromis ses chances dans des disciplines comme le tennis ou le saut d'obstacles.

Cyrille Maret, médaille de bronze en judo -100kg. TOSHIFUMI KITAMURA / AFP.

Cyrille Maret, médaille de bronze en judo -100kg. TOSHIFUMI KITAMURA / AFP.

Depuis le début de ces Jeux olympiques d'été, l'ambiance est souvent à la soupe à la grimace du côté de la délégation française, avec notamment les grosses difficultés rencontrées par la natation, le tennis ou le judo. Alors que la France est actuellement à onze médailles, faut-il pour autant s'attendre à ce qu'elle rate l'objectif de 41 médailles ou plus fixé par le président du CNOSF Denis Masseglia? Voire à une moisson nettement inférieure à celle des dernières éditions, qui ont vu la France systématiquement entrer dans le top 10 des médailles depuis Séoul 1988, et toujours monter sur plus de trente podiums depuis Atlanta 1996?

Une bonne façon de répondre à la question est de s'intéresser aux prédictions détaillées de toutes les médailles effectuées avant la compétition par deux médias peu susceptibles de chauvinisme pro-français, Sports Illustrated et l'Associated Press. Le premier annonçait quinze or, dix argent et quatorze bronze, soit 39 médailles (les improbables Jeux de 1900 exceptés, cela serait le deuxième total de l'ère moderne); le second douze or, onze argent et dix-huit bronze, soit justement 41 médailles, record de Pékin 2008 égalé. En additionnant les noms qui ne se recoupent pas entre les deux listes, on arrive à 57 chances de médailles –ce qui signifie que, en en concrétisant 72%, la France arriverait à 41 médailles, sans oublier, bien sûr, les inévitables médailles surprise...

Au soir du jeudi 11 août, la France compte donc désormais onze médailles: deux d'or, quatre d'argent et cinq de bronze. En tenant compte des prédictions de Sports Illustrated et Associated Press, elle aurait pu espérer en empocher, sur les médailles distribuées jusqu'ici, au total seize: quatre or, trois argent, neuf bronze. Soit un taux de «conversion» des chances de médailles de près de 69% (un peu plus de deux tiers) qui aboutit, si ce rythme se poursuit, à 39 médailles, à deux unités du total de Londres...

Reste désormais à voir si la France pourra maintenir (voire augmenter) ce rythme pendant le reste des Jeux. Surtout que, sur les quatre médailles possibles annoncées en tennis (Gaël Monfils en simple, le double hommes Mahut/Herbert, le double femmes Garcia/Mladenovic et le double mixte Mladenovic/Herbert), seule la première peut encore se concrétiser la semaine prochaine, dans un tableau où le Français est le quatrième joueur le mieux classé.

La délégation tricolore a aussi d'ores et déjà été victime d'un coup dur en équitation avec le forfait de Simon Delestre en saut d'obstacles, alors qu'une ou deux médailles (individuelle et par équipes) étaient attendues. Soit déjà cinq médailles qui risquent de manquer sur la quarantaine encore annoncées par Sports Illustrated et AP...

De bonnes surprises

Les prévisionnistes américains ont aussi anticipé des médailles d'or dans des disciplines aussi ouvertes à l'«accident» et à l'aléatoire que la perche (Renaud Lavillenie), le 50km marche (Yohan Diniz) ou le 50m nage libre (Florent Manaudou), sans oublier une belle moisson de divers métaux dans les sports collectifs (handball masculin, football féminin, basket masculin et féminin).

De manière plus optimiste, on notera qu'un tiers des médailles décrochées jusqu'ici n'étaient même pas citées dans les prédictions avant les Jeux: les deux médailles d'or (le concours complet d'équitation par équipes et Denis Gargaud en canoë C1 slalom) mais aussi Astier Nicolas au concours complet individuel (argent) et le quatre sans barreur poids léger en aviron (bronze).

Dès vendredi, la France devrait en tout cas, sauf énorme sensation, toucher un nouvel or avec l'entrée en lice de Teddy Riner chez les lourds en JO: selon un autre prévisionniste qui avait donné sa liste des 306 médailles d'or avant les Jeux, la sienne serait la moins surprenante de toutes derrière celle à laquelle postulera l'Américaine Katie Ledecky sur le 800m nage libre samedi.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (943 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte