AllemagneSports

JO 2016: l'Allemagne connaît son pire départ depuis la Réunification

Repéré par Annabelle Georgen, mis à jour le 10.08.2016 à 6 h 52

Repéré sur Der Tagesspiegel, Sport1, Abendzeitung München

Le pays a décroché ses premières médailles –une d'or et deux d'argent– ce mardi.

Michael Jung, un des cavaliers allemand médaille d'argent I John MACDOUGALL / AFP

Michael Jung, un des cavaliers allemand médaille d'argent I John MACDOUGALL / AFP

Les Français n'ont pas été à la fête durant les trois premiers jours de compétition, et ils n'étaient pas les seuls. Il a fallu attendre me mardi 9 août pour que les Allemands puissent se réjouir: ils venaient enfin de décrocher leur toute première médaille de ces Jeux! Les cavaliers Michael Jung, Ingrid Klimke, Sandra Auffarth et Julia Krajewski ont remporté la deuxième place du concours complet par équipes d'équitation, derrière la France, avant que, quelques heures plus tard, le même Michael Jung ne remporte le concours complet individuel et Monika Karsch ne remporte la deuxième place du tir au pistolet à 25m. Trois médailles, donc, une en or et deux en argent.

Il était temps, après la grande déception provoquée outre-Rhin par la performance du nageur Paul Biedermann, qui détient le record du monde du 200m nage libre (1'39''37), mais n'est arrivé que sixième à l'issue de la même épreuve lundi. Le quotidien du soir bavarois Abendzeitung München titrait mardi matin «Das war nix», une expression populaire que l'on peut traduire par «finalement rien».

Mardi matin, tous les quotidiens allemands se lamentaient au sujet de ce «faux départ» de la délégation allemande, pour reprendre l'expression du quotidien allemand Der Tagesspiegel sur le liveblog qu'il consacre à la compétition. La presse rappelait à juste titre que c'était le départ le plus faible qu'avait connu l'Allemagne aux JO depuis la Réunification.

Interviewé par l'agence de presse DPA, le chef de mission de la délégation allemande, Michael Vesper, s'était voulu rassurant:

«Nous savions dès le départ que nous n'avons que peu de chances sérieuses durant les premiers jours. C'est pourquoi nous n'allons pas nous rendre fous avec ça. Nous avons encore treize jours de compétition. Le soleil se lève chaque jour.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte