Monde

«Trump serait le président le plus dangereux de l'histoire américaine»

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 09.08.2016 à 7 h 44

Repéré sur New York Times, Vox

Dans une lettre ouverte, une cinquantaine d'anciens dirigeants républicains s'inquiètent des conséquences pour leur pays d'une possible victoire du candidat républicain.

Une figurine anti-Trump devant un rassemblement du candidat démocrate dans le Wisconsin, le 5 août 2016. Darren Hauck / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

Une figurine anti-Trump devant un rassemblement du candidat démocrate dans le Wisconsin, le 5 août 2016. Darren Hauck / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

Cinquante dirigeants républicains, dont de nombreux anciens de l'administration de George W. Bush, viennent de signer une lettre ouverte dans laquelle ils expliquent pourquoi ils ne voteront pas pour Donald Trump, rapporte le New York Times. 

Parmi les signataires les plus éminents, on trouve Michael Hayden, ancien directeur de la NSA et de la CIA, John Negroponte, un ancien directeur des services de renseignement, mais aussi Robert Zoellick, un ancien secrétaire d'Etat adjoint, ainsi que deux anciens directeurs du ministère de la Sécurité intérieure (Homeland Security).

Les mots qu'ils ont choisis pour exprimer leur désaccord avec le candidat républicain sont très durs:

«Surtout, M. Trump n'a pas la caractère, les valeurs ou l'expérience nécessaires pour être président. Il affaiblit l'autorité morale des Etats-Unis en tant que leader du monde libre. Il semble ne pas connaître la Constitution américaine, les lois et les institutions américaines, y compris la tolérance religieuse, la liberté de la presse et l'indépendance judiciaire.»

Le thème de l'ignorance de Trump est encore développé plus loin:

«A l'inverse d'anciens présidents qui avaient une expérience limitée en matière d'affaires étrangères, M. Trump ne semble pas vouloir s'instruire sur le sujet. Il continue d'afficher une ignorance inquiétante des faits les plus basiques en politique internationale. Malgré son manque de savoir, M. Trump prétend comprendre les affaires étrangères et "en savoir plus sur l'Etat islamique que les généraux"».

Les signataires de la lettre concluent qu'ils sont convaincus que s'il était élu, Trump «serait le président le plus dangereux de l'histoire américaine».

Comme le souligne le New York Times, ces dirigeants républicains avaient refusé de signer une lettre similaire parue en mars, mais ont dit avoir été récemment convaincus de la nécessité de prendre parti, particulièrement suite aux déclarations de Trump appelant les services secrets russes à hacker les emails d'Hillary Clinton, ainsi que suite à ses remarques indiquant que les Etats-Unis n'aideraient pas nécessairement les membres de l'Otan attaqués par la Russie. 

Comme le note Zack Beauchamp dans Vox, ce genre de lettre est sans précédent dans une campagne présidentielle:

«Les spécialistes des affaires étrangères de ce type tentent d'habitude d'obtenir un poste auprès du candidat investi par leur parti, pas de le condamner publiquement en tant que menace pour la sécurité du pays.»

Les signataires ne disent pas qu'ils voteront pour Hillary Clinton, mais d'autres personnalités républicaines viennent d'annoncer ce choix. Lezlee Westine, une ancienne de l'administration de George W. Bush, a déclaré qu'elle voterait pour la candidate démocrate, et c'est aussi le cas d'un ancien gouverneur républicain du Michigan et d'un ancien sénateur républicain du New Hampshire. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte