Double XMonde

L'explication très sexiste de NBC pour ne pas diffuser les JO en direct

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 08.08.2016 à 17 h 53

Repéré sur Jezebel, NY Daily News, Mashable

Selon un directeur marketing de la chaîne américaine, les Jeux de Rio sont diffusés en différé car ils intéressent surtout les femmes.

Elles ont beau remporter des médailles d'or, les femmes américaines préfèrent la téléréalité au sport, selon un directeur marketing de NBC. (Martin BUREAU/AFP)

Elles ont beau remporter des médailles d'or, les femmes américaines préfèrent la téléréalité au sport, selon un directeur marketing de NBC. (Martin BUREAU/AFP)

«Le public qui regarde les Jeux n'est pas particulièrement fan de sport. Ce sont davantage des femmes que des hommes. Elles s'intéressent à l'aventure olympique plus qu'aux simples résultats.»

Absurde, selon le site d’information féministe Jezebel. C’est pourtant dans ces termes que le directeur marketing des Jeux olympiques sur NBC, John Miller, a justifié une décision qui mécontente beaucoup de téléspectateurs.

La chaîne américaine a déboursé 1,2 milliard de dollars pour avoir l’exclusivité de la diffusion des Jeux olympiques de Rio aux États-Unis. Toutefois, elle a décidé de ne pas diffuser certaines épreuves en direct, parmi lesquelles les plus populaires: la natation et la gymnastique, par exemple.

«Les femmes préfèrent la téléréalité»

Un choix qui semblerait étrange pour n’importe quel amateur (ou amatrice!) de sport insomniaque, mais la raison invoquée est encore plus ridicule:

«Les JO, c’est comme la téléréalité ultime et un feuilleton en une seule émission. Et pour vous dire la vérité, nous avons reçu des plaintes de quelques journalistes sportifs. Mais ce n’est pas une grogne générale.»

Un ramassis de clichés sexistes pour de nombreuses utilisatrices de Twitter qui ont critiqué les choix de diffusion de la chaîne.

«Dommage que la blague se soit retournée contre John Miller, ironise Jezebel. Un sondage montre qu’en 2012, 63% des femmes américaines disaient suivre avec beaucoup d’intérêt les Jeux olympiques de Londres. Cette année, elles ne sont que 47% à déclarer la même chose au sujet de Rio», précise le site d'information. 

Et ce ne sont pas les commentaires misogynes qui accompagnent les performances des athlètes qui risquent d'arranger les choses. Un commentateur de la chaîne s'est aussi fait remarquer pour son sexisme alors qu'il attribuait le mérite du succès de l'athlète hongroise Katinka Hosszu –nouvelle détentrice du record de nage en 400m individuel— à son mari et coach, Shane Tusup.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte