Monde

Abdication de l'Empereur du Japon: les souverains (aussi) réclament le droit à la retraite

Repéré par Agathe Charnet, mis à jour le 08.08.2016 à 13 h 15

Repéré sur Le Monde, Le Monde, Kunaicho, BBC, Paris Match

Akihito, l'Empereur du Japon, a fait part à demi-mots ce lundi matin de son désir d'abdiquer. Ces dernières années, les souverains sont de plus en plus nombreux à passer la main de leur vivant.

Des japonais regardent la retransmission du discours de l'Empereur sur écran géant (Crédit TORU YAMANAKA / AFP)

Des japonais regardent la retransmission du discours de l'Empereur sur écran géant (Crédit TORU YAMANAKA / AFP)

«Alors que la société est de plus en plus vieillissante, je voudrais vous parler aujourd'hui de ce que pourrait-être le rôle de l'Empereur, à une époque où l'Empereur atteint lui aussi un âge avancé.» C'est par ces formulations, hésitantes mais claires, qu'Akihito, cent vingt-cinquième Empereur du Japon, s'est adressé à ses sujets ce lundi 8 août à 15 heures (heure de Tokyo). Si l'Empereur n'est pas autorisé à parler directement des affaires d'État dans ses allocutions, le vieil homme de 82 ans a emprunté des chemins détournés pour évoquer la possibilité d'une abdication. Depuis le début de son règne en 1989, celui n'avait pris publiquement la parole qu'une seule fois: après le drame du tsunami en 2011.

La rumeur d'une abdication courait déjà depuis le début du mois de juillet rapporte Philippe Mesmer, correspondant du Monde à Tokyo, lorsque l'agence de presse Kyodo avait évoqué la possibilité du retrait impérial. Pourtant, l'abdication n'est pas prévue par la loi impériale puisque seul le décès du souverain peut entraîner la succession au trône. Mais à la suite de divers problèmes de santé rencontrés par l'Empereur ces dernières années, les Japonais semblent pourtant favorables à sa retraite. Selon un sondage établi par l'agence de presse Kyodo, 85% se prononcent en faveur de la légalisation de l'abdication.

Le roi est retraité, vive le roi!

Si Akihito finit par se retirer, les années 2000 auront été témoin d'un record d'abdications volontaires: 9 souverains ont ainsi renoncé au pouvoir de leur plein grès depuis 2000 alors que le XXe siècle n'avait que connu que 13 départs revendiqués, selon le recensement du site Wikipédia.

L'institution royale et impériale étant considérée comme sacrée et immuable dans le temps, seule la mort du souverain peut traditionnellement entraîner sa succession. Mais la phrase, «Le roi est mort, vive le roi» pourrait bien être substituée par «le roi est retraité, vive le roi»! 

La couronne s'impose donc de plus en plus comme un «métier» qui –à l'instar de toute profession et ce, en dépit des privilèges symboliques et matériels– impliquerait une retraite bien méritée loin des tumultes de la vie publique. Montaigne ne déclarait-il pas dans ses Essais: «Le plus âpre et difficile métier du monde, à mon gré, c'est faire dignement le roi»?

Départs précoces et règnes interminables

Le retrait du Pape Benoît XVI en février 2013 a marqué les esprits. Le souverain pontife de 85 ans avait suscité la stupeur générale au Vatican en annonçant que ses forces n'étaient «plus adaptées à l'accomplissement du ministère de Pierre».

Cet aveu de faiblesse avait été suivi par les «départs en retraite» de la reine Béatrice des Pays-Bas (75 ans) en avril 2013, de l'émir du Qatar le Cheick Hamad Ben Khalifa Al-Than (61 ans) en juin 2013, du roi des Belges Albert II (79 ans) en juillet 2013 et de Juan Carlos d'Espagne (76 ans) en juin 2014. Tous avaient renoncé en faveur de leurs enfants et en invoquant des contraintes de santé ou la nécessité de passer le relais à une nouvelle génération.

Face à ce mouvement de rajeunissement du pouvoir, certains s'accrochent, quels que soient le nombre de leurs années ou l'impatience de leurs héritiers. Le roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej (ou Rama IX) est âgé de  88 ans et détient le record de longévité après soixante-dix ans de règne. Considéré comme une véritable divinité au pays du sourire et souffrant de graves problèmes de santé, il incarne tant bien que mal l'unité nationale au sein d'un pays marqué par de fortes tensions politiques. Rama IX est talonné de près par la reine Elizabeth II d'Angleterre, âgée de 90 ans dont la longévité du règne – soixante-quatre ans– fait autant sourire de fierté que d'exaspération nos voisins britanniques. Le Prince Charles, 67 ans, devrait être, lui, l'homme le plus âgé à monter sur le trône du Royaume-Uni.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte