Égalités

Il est formellement impossible d'avoir plus de cinq vrais amis

Temps de lecture : 2 min

Oubliez un peu vos friends Facebook.

Qui sont vraiment nos amis ? | carolinen via Flickr CC License by
Qui sont vraiment nos amis ? | carolinen via Flickr CC License by

Au fil de la vie, il nous arrive de nous constituer plusieurs bandes d’amis. Celle des potes de la fac, du travail, celle du sport, et parfois même celle qui réunit tous les gars qu’on a rencontrés dans notre bar habituel. Le problème, c’est qu’au milieu de tout ce petit monde, qui est vraiment notre ami? D’après des chercheurs, 50% des gens se perçoivent mutuellement comme de vrais amis, comme l’explique le New York Times. Pour faire court, parfois, certaines personnes qui sont pour nous des amis à la vie à la mort, s’en fichent un peu. Et à l’inverse, certains nous sont très attachés, alors que pour nous, il s’agit juste de simples connaissances.

Cette idée travaille les chercheurs, sociologues, neurologues et autres psychologues. Pourquoi notre perception est-elle à ce point différenciée? La réponse paraît toute simple: on n’a pas tous la même perception de ce qu’est l’amitié, et surtout, à l’heure où on a 500 «amis» sur Facebook, le mot perd de son sens.

Instrument

«L’amitié est difficile à définir, explique Alexander Nehamas, professeur de philosophie à Princeton et auteur de Sur l’amitié, où 300 pages sont uniquement consacrées à cette question. Il est beaucoup plus facile de dire ce que l’amitié n’est pas. Avant toute chose, ce n’est pas un instrument. Il s’agit davantage de quelque chose de beau, comme l’art, qui s’apprécie par lui-même.»

Que dire alors de la propagande amicale des girls squad, comme celui de Taylor Swift? «Traiter ses amis comme des investissements sur son image est l’exact inverse de ce qu’est l’amitié», tranche Ronald Sharp, professeur d’anglais à Vassar College. L’amitié est-t-elle donc devenu un capital comme les autres? «Les gens ont tellement envie de maximiser les bénéfices qu’ils retirent d’une relation qu’ils ont oublié ce que voulait dire l’amitié», ajoute Sharp, pour qui un ami est surtout quelqu’un qu’on a appris à connaître et qu’on a laissé nous approcher.

Capital limité

Pour tenter d’expliquer ce qu’était une réelle amitié, Robin Dunbar, anthropologue britannique, a étudié ce qu’il appelle des «couches d’amitié» allant de l’amitié la plus prenante, qui implique un nombre limité de personnes aux copains qu’on apprécie et qui deviennent peu à peu des connaissances si on n'entretient pas ce lien.

«Nous avons un capital limité de temps et d’émotions à distribuer, donc on ne peut avoir que cinq vrais amis. Ceux qui disent en avoir plus que cinq, vous pouvez être certain que ce ne sont pas des amitiés de très bonne qualité», explique-t-il.

Mais pourquoi a t-on parfois du mal à lier de vrais liens d’amitié aujourd’hui? Parce que l’amitié, comme l’amour, demande de s’abandonner et d’autoriser les autres à nous voir sous notre pire jour, explique Nahamas. Déjà, ça fait peur, surtout dans une période où les sentiments sont vus comme une faiblesse plus que comme une qualité. À tous vouloir être forts, on a peut être oublié ce qui comptait.

En savoir plus:

Newsletters

Comment filmer les féminicides?

Comment filmer les féminicides?

Entre «La Nuit du 12», «Les Nuits de Mashhad» et «Riposte féministe», tous trois présentés au Festival de Cannes, plusieurs visions et représentations de la violence sexiste s'opposent.

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les talibans exigent désormais que les journalistes femmes se dissimulent le visage.

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio